Publié le 19/04/2022

Neutralité carbone :
un enjeu d’avenir incontournable

Aujourd’hui, les voyageurs sont partagés entre le désir de vivre des expériences uniques et leurs convictions écologiques. Comment concilier responsabilité environnementale et envie d’ailleurs, alors que le principe même du voyage consiste à se déplacer d’un endroit à un autre ?

Neutralité carbone :|un enjeu d’avenir incontournable

Awasi Patagonia, face à l’infini des terres de Patagonie

Aujourd’hui, les voyageurs sont partagés entre le désir de vivre des expériences uniques et leurs convictions écologiques. Comment concilier responsabilité environnementale et envie d’ailleurs, alors que le principe même du voyage consiste à se déplacer d’un endroit à un autre ?

Au sein de Relais & Châteaux, plusieurs propriétés se sont engagées dans une transformation radicale : celle de la neutralité carbone. Leur objectif ? Répondre à l’évolution de la demande et à l’appel d'une consommation plus responsable, portée par les nouvelles générations. Des enjeux qui impliquent de réviser en profondeur les services hôteliers, tout comme leur impact sur la nature et l’humanité. Et si l’intégrité écologique était devenue indissociable du voyage et de ses promesses de souvenirs impérissables ?

Avec trois sites exceptionnels en Amérique du Sud (Iguazú, Patagonie et Atacama), Awasi est désormais neutre en carbone sur l’ensemble de ses opérations, et va jusqu’à compenser les émissions de carbone de sa clientèle, lors de ses déplacements vers l’hôtel.

 

Awasi Iguazu, l'une des trois propriétés Awasi, certifiée neutre en carbonne

 

« Je déteste l’expression "sauver la planète" », annonce de but en blanc Matías de Cristóbal, directeur d’Awasi. « Je trouve qu’elle traduit toute l’arrogance de l’espèce humaine. Comme si la planète avait besoin de nous pour la sauver. Tout au plus arriverons-nous - peut-être - à nous sauver nous-mêmes, et à préserver les écosystèmes naturels indispensables à notre survie. 

Les convictions de Matías ont pris forme il y a une quinzaine d’années, le jour où un client s’est inquiété de l’empreinte carbone d’un vol vers la Patagonie, depuis l’autre bout du monde. Matías a compris que cette question recouvrait un enjeu profond, dont peu de gens parlaient à l’époque. Naturellement, son premier réflexe a été d’acheter des crédits carbone. Quelques années plus tard, il a eu l’occasion d’investir dans des terrains à proximité de ses propriétés. « Nous avons commencé à nous connecter avec la nature et les cultures environnantes pour créer des expériences inoubliables. Cela peut sembler anodin, mais cette démarche incite à être réellement en harmonie avec les écosystèmes culturels et naturels. » Aujourd’hui, par le biais de la Fondation Awasi, l’établissement investit activement dans la préservation des écosystèmes : protection de vastes territoires vierges contre le risque de déforestation, réintroduction de faune et de flore indigènes dans des habitats où elles avaient été menacées et mise en œuvre de projets sociaux concrets et réfléchis.

Car développement durable et responsabilité sociale sont intimement liés. Être neutre en carbone ne consiste pas uniquement à protéger des terres et à acheter des crédits carbone. Cette démarche implique également d’investir dans des projets locaux, pour protéger la beauté naturelle des territoires et des cultures qui y ont vu le jour, garantes d’expériences uniques pour les clients. 

« Notre investissement dans la préservation environnementale découle d’une conviction forte. Mais ce n’est pas tout : nous sommes convaincus que les cultures locales et la nature sont favorables à notre activité et fondamentales pour notre avenir. » La vision d’Awasi s’appuie sur une passion, une dévotion envers la beauté de la nature, berceau d’une magie sans cesse renouvelée pour les clients. C’est sa façon de « donner en retour ».

 

EOLO - Patagonia's Spirit, un lodge certifié neutre en carbonne au milieu de 4000 hectares de plaines argentines

 

Awasi s’est associée à EcoQualis, société de conseil et de certification en développement durable qui accompagne des entreprises du monde entier, dans la définition, la mise en place et la gestion de modèles commerciaux durables. Selon Francisco Ocampo, conseiller en développement durable pour EcoQualis, « tout l’enjeu du secteur hôtelier consiste à mettre en place des mesures pour neutraliser à la fois les émissions à l’intérieur de l’établissement, mais aussi celles de leurs clients, sur leur trajet entre leur domicile et leur destination. » 

En premier lieu, il est indispensable de mesurer et d’évaluer le coût de compensation de cet impact. Pour ce faire, il faut améliorer la performance des systèmes énergétiques, réduire les émissions des activités hôtelières et proposer aux clients de compenser les émissions de leur voyage. S’engager dans des programmes de compensation comme la plantation d’arbres, peuvent mettre des décennies avant de piéger réellement du CO2. Utile, mais insuffisant, sans parler des risques d’accusation de greenwashing. Selon Project Drawdown, ONG spécialisée dans les solutions climatiques, les trois leviers les plus efficaces pour inverser le changement climatique sont : réduire le gaspillage alimentaire, améliorer la santé et l’éducation, et encourager les régimes alimentaires riches en végétaux. À elles trois, ces solutions pourraient favoriser la séquestration de 241,13 gigatonnes de CO2 d’ici 2050, bien plus que les programmes de conservation et de reforestation, voire même que la transition des combustibles fossiles vers les énergies renouvelables.

 

Nayara Springs, une propriété certifée neutre en carbonne au coeur de la jungle costarienne, bénéficiant d'une faune et d'une flore d'une densité fabuleuse

 

Si Awasi est l’une des propriétés Relais & Châteaux qui s'oriente vers un fonctionnement en harmonie avec la nature, d’autres suivent également cette voie. Nayara Springs et Nayara Gardens au Costa Rica, ainsi qu’EOLO - Patagonia's Spirit en Argentine, sont trois autres exemples clés, certifiés, de ce mouvement en Amérique latine. En France, le restaurant Mirazur collabore également avec EcoQualis pour obtenir la certification. Ailleurs, de nombreuses propriétés réfléchissent activement à la possibilité de calculer leur empreinte carbone. « Le changement climatique est une problématique mondiale. Les émissions produites par une structure ont le même impact partout, quel que soit l’endroit où elles sont générées », rappelle Francisco Ocampo.

Matías espère voir la vision de la neutralité carbone irriguer l’ensemble du groupe Relais & Châteaux, ainsi que tout le secteur de l’hôtellerie. « Nous sommes déjà en retard. Les jeunes générations qui commencent à venir dans nos maisons ont une vision entièrement différente de la nôtre. Elles sont extrêmement inquiètes. » Et si, affirme-t-il, il n’y a aucune certitude sur le retour sur investissement de mise en œuvre de la neutralité carbone, il estime que le risque d’une perte d’image est bien réel pour les établissements qui passeront à côté de cet enjeu.

Depuis le début de son histoire, le monde de l’hôtellerie est un espace d’innovation en matière de modes de vie, de services, de plaisir. Après tout, les racines latines des mots hospitalité et restaurant signifient « régénérer » et « guérir ». Découvrir le monde, ses merveilles naturelles et culturelles, doit aujourd’hui se faire en étant conscient de notre impact, qu’il soit positif ou non. Le plaisir responsable est en passe de devenir un pilier du voyage d’exception.
 

Articles connexes dans notre magazine
Évelyne Debourg, l’éducation |au goût des enfants par la cantine
Évelyne Debourg, l’éducation
au goût des enfants par la cantine
Cliquez ici pour lire
Des pochettes | pour commencer le voyage
Des pochettes
pour commencer le voyage
Cliquez ici pour lire