Le Guatemala : terre de couleurs

Sur les rives du lac Atitlán, l’ancienne culture maya continue à vivre dans des villages animés à l’ombre d’imposants pics volcaniques. Coloré et chargé d’histoire, l’hôtel Casa Palopó offre des vues scintillantes sur le lac à chaque détour tout en évoquant l’esprit du Guatemala.

Le Guatemala : terre de couleurs

Sur les rives du lac Atitlán, l’ancienne culture maya continue à vivre dans des villages animés à l’ombre d’imposants pics volcaniques. Coloré et chargé d’histoire, l’hôtel Casa Palopó offre des vues scintillantes sur le lac à chaque détour tout en évoquant l’esprit du Guatemala.

Un artisanat ancestral qui reflète le passé et le présent du pays


Le Guatemala se trouve au cœur de l’ancien territoire maya et revendique encore aujourd’hui une multitude de traditions indigènes séculaires. Des textiles richement brodés aux plats d’argile modelés à la main, la richesse artisanale du pays témoigne de l’héritage légué par l’ancienne civilisation maya, transformant même le plus modeste des marchés en un kaléidoscope de couleurs. Bien que de nombreuses techniques et motifs varient d’un village à l’autre, la Casa Palopó présente certains des plus beaux exemples d’artisanat traditionnel de tout le pays. Des huipils (chasubles pour femme) minutieusement brodés font office de nappes sur les tables du bar en terrasse éclairées à la bougie, des masques en bois ornent les murs intérieurs du bâtiment historique principal et chaque chambre possède son propre décor rempli d’œuvres d’art. Toute la Casa Palopó regorge de pièces uniques d’artisanat guatémaltèque.
 

 
 


Des villages colorés qui se révèlent comme autant d’œuvres d’art grandeur nature
 

L’hôtel Casa Palopó est situé aux abords de Santa Catarina Palopó, un village animé qui se distingue par ses dizaines de maisons et devantures d’un bleu intense décorées de motifs maya divers et variés. Alors que le paysage de Santa Catarina Palopó était dominé par des façades au gris délavé il y a encore quelques années, un projet communautaire lancé par Harris et Melissa Whitbeck en 2016 a métamorphosé le village en une œuvre d’art incontournable. Le projet social Pintando Santa Catarina Palopó vise à injecter des touches de couleur dans cette communauté lacustre en faisant appel à des donateurs et des bénévoles pour aider les familles locales à peindre leurs façades dans une palette de bleus. L’objectif ? Créer un village entièrement bleu qui imite l’eau turquoise du lac, la couleur du ciel et les motifs des huipils traditionnels. Comme la Casa Palopó figure parmi les principaux sponsors du projet, les clients de l’hôtel qui ont la fibre artistique sont encouragés à prendre un pinceau pour soutenir la cause.
 

 
 


La beauté naturelle du Guatemala : un décor qui surprend en permanence


Terre de forêts tropicales, de volcans en activité, de ruines où la végétation a repris ses droits, de lagons et de lacs bleu cobalt, le Guatemala regorge autant d’attractions naturelles qu’historiques. Située sur les rives d’un des plus célèbres lacs du monde (le lac Atitlán était l’une des destinations préférées de l’écrivain Aldous Huxley, de l’explorateur Alexander von Humboldt et de bien autres), la Casa Palopó offre des vues impressionnantes sur les trois volcans de la région : Atitlán, Toliman et San Pedro. Tout semble avoir été conçu pour encadrer la nature environnante, de la piscine panoramique à débordement aux balcons privés des chambres avec vue sur le lac. Les clients peuvent s’adonner à toutes sortes d’activités, qu’il s’agisse de randonner jusqu’au sommet du volcan San Pedro, d’admirer le lever du soleil depuis le pic de l’Indian Nose, de traverser le vaste lac en bateau, de visiter des marchés artisanaux ou simplement de siroter un cocktail en s’émerveillant face à la beauté mystérieuse et sans cesse changeante du lac Atitlán depuis l’une des nombreuses terrasses de la Casa Palopó.
 

 
 


Une culture culinaire diversifiée aux influences maya et méditerranéennes
 

Grâce à une abondance de produits frais et de fruits tropicaux, la cuisine guatémaltèque nous fait voyager dans le passé colonial et précolonial du pays. Maïs, haricots noirs et autres ingrédients indigènes autrefois cultivés par les Mayas sont associés à des aliments et des arômes importés par les colons espagnols pour produire l’une des cuisines les plus variées et les plus savoureuses d’Amérique centrale. Au 6.8 Palopó, le restaurant de l’hôtel, l’accent est mis sur la fraîcheur à travers des plats d’inspiration guatémaltèque revisités sous un angle contemporain et créatif. Le matin, il propose de copieux petits-déjeuners guatémaltèques à base d’œufs, de bananes plantain frites et de tortillas de maïs, mais aussi des options plus légères telles que salades de fruits tropicaux et bols de baies d’açaï. Le soir, les produits locaux sont également à l’honneur, avec des spécialités comme les pétoncles à la Santa Catarina, le bar fraîchement pêché en sauce jocón et la crème brûlée à la courge chilacayote, autant de délices qui disputent la vedette aux couchers de soleil époustouflants sur le lac Atitlán.
 

 
 

 

 

INFORMATIONS : 

 
Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire