Un safari canadien sur l’île de Vancouver

Chalets luxueux de Sonora Resort, au cœur des îles Discovery, ou expérience camping ultime de Clayoquot Wilderness Resort à Tofino ? Les domaines Relais & Châteaux de l’île de Vancouver invitent les visiteurs à découvrir au plus près la faune locale : ours, baleines, caribous, lions de mer...

Un safari canadien sur l’île de Vancouver

Les rives de l'Orford River à Sonora Resort 

Chalets luxueux de Sonora Resort, au cœur des îles Discovery, ou expérience camping ultime de Clayoquot Wilderness Resort à Tofino ? Les domaines Relais & Châteaux de l’île de Vancouver invitent les visiteurs à découvrir au plus près la faune locale : ours, baleines, caribous, lions de mer...

C’est en pleine forêt tropicale côtière, sur l’île de Vancouver, que Sonora Resort et Clayoquot Wilderness Resort accueillent le voyageur en quête d’aventures. Accessibles uniquement par voie aérienne ou maritime, les deux hôtels ne manqueront pas de vous impressionner lors de votre arrivée sur les lieux. Le bateau-taxi n’est peut-être pas très glamour, mais il vous permettra d’observer orques et autres baleines à bosse pendant votre trajet jusqu’à Sonora.

J’ai choisi Sonora pour sa population de grizzlis. Les rives de l’Orford sont le territoire de ces imposants ursidés, de fin août à octobre. La présence humaine ne les intimide nullement (attention, leur observation n’est pas garantie !) : 19 d’entre eux ont ainsi été repérés en moins de trois heures lors d’une matinée ensoleillée de septembre. Ce jour-là, des mamans ont été vues avec leurs petits (plutôt téméraires face au courant rapide de la rivière), de même que quelques jeunes grizzlis solitaires qui partaient explorer la vaste forêt tropicale.  Nous gagnons les différentes plates-formes d’observation accompagnés de deux guides d’Homalco Wildlife Tours. Tout au long du safari, ces deux experts vous font découvrir le folklore local et l’histoire de la bande indienne d’Homalco.

"J’ai choisi Sonora pour
sa population de grizzlis."

Très nombreux en cette saison, les grizzlis raffolent des saumons (dont c’est la période de reproduction), également très prisés par les amateurs de pêche locaux. Les plus puristes d’entre eux ne jurent que par le « tyee », un saumon qui peut dépasser allègrement les 13 kilos ! J’ai même vu un couple déguster un splendide chinook (l’autre nom de cette espèce), pêché la veille par leurs soins et servi avec des légumes d’été préparés par le chef Lukas Gurtner. Le personnel du Sonora se chargera de lever des filets, puis d’emballer sous vide et de congeler votre poisson, ou de le faire transformer et livrer à votre domicile. Certains clients ont même eu l’occasion de voir Eiji Umemura (un artiste local) réaliser un « gyotaku » de leurs prises : cet art traditionnel japonais consiste à reproduire l’image grandeur nature d’un poisson par empreinte.

Les rives de l'Orford à Sonora Resort
Les ours grizzlis à Sonora Resort
Les grizzlis traversent l'Orford river
Huîtres sauce mignonnette, œufs de truite et caviar
Oeufs pochés, biscuit maison, champignons sauvages marinés, pesto de roquette, salade et pommes de terre croustillantes

Si, à Sonora, votre chalet est à deux pas du point de débarquement ou d’atterrissage, il n’en est rien à Clayoquot Wilderness Retreat : ici, l’hydravion vous dépose sur une eau cernée de montagnes et de forêts. Une voiture à cheval vous emmène ensuite jusqu’à un camp des plus élégants, où les grandes tentes sont équipées de salles de bains chauffées, de douches extérieures et de doubles vasques.

Pas de grizzlis ici, mais de très nombreux ours noirs : leur présence est telle que chacun dispose d’un avertisseur sonore à air sous sa table de chevet. De même, il est strictement interdit de rapporter de la nourriture ou des boissons sous les tentes. C’est lors d’une excursion en bateau que j’ai pu approcher au plus près l’un de ses « baribals », alors occupé à creuser sur la plage, à la recherche de crabes... Cette excursion nous a également permis d’admirer des pygargues à tête blanche, des otaries, des baleines grises et des loutres de mer. Les montagnes des environs abritent cougars et loups, bien plus compliqués à observer : attendez-vous plutôt à ce que ce soit eux qui vous épient !

"À Clayoquot, pas de grizzlis mais de très nombreux ours noirs"

Mon séjour s’est déroulé en pleine saison humide des orages. Heureusement, un délicieux repas m’attendait tous les soirs. Nouveau venu cette saison, le chef Michael Pataran concocte chaque soir devant les convives (dix au maximum) de savoureux menus à sept ou neuf services. Michael a auparavant travaillé au Cambodge : une influence asiatique qui se retrouve dans ses spécialités, du chawanmushi au maïs au bœuf mariné dans son miso à la cerise. Sur demande, les gastronomes peuvent accompagner le chef à la recherche de nourriture, et l’aideront à cueillir bourgeons de sapin, mûres sauvages, baies de salal et champignons – que vous retrouverez dans votre assiette dès le lendemain.

Tentes au bord de l'eau à Clayoquot
Ours noir à Clayoquot Wilderness Resort
Otarie observée lors de l'excursion en bateau
L'intérieur d'une tente à Clayoquot Wilderness Resort
Vue de ma tente au bord de l'eau

 

Articles connexes dans notre magazine
Le mana māori | de Kauri Cliffs
Le mana māori
de Kauri Cliffs
Cliquez ici pour lire
Le précieux cristal Lalique
Le précieux cristal Lalique
Cliquez ici pour lire