À la découverte
des plus anciens vins doux d'Europe

Trockenbeerenauslese, Ruster Ausbruch...Leurs noms sont imprononçables mais leur goût inoubliable. La mention de ces précieux liquoreux, issus des vignobles à l'est de l'Autriche, remonte à 1525. Un demi-siècle avant les Tokaj de la Hongrie voisine.

À la découverte | des plus anciens vins doux d'Europe

Trockenbeerenauslese, Ruster Ausbruch...Leurs noms sont imprononçables mais leur goût inoubliable. La mention de ces précieux liquoreux, issus des vignobles à l'est de l'Autriche, remonte à 1525. Un demi-siècle avant les Tokaj de la Hongrie voisine.

C’est une goutte de vin au regard de celle des 45.700 hectares du vignoble autrichien, mais quelle célébrité ! Les amateurs du monde entier connaissent en effet la réputation des vins doux du Burgenland, et plus précisément celle des raisins plantés tout autour du lac de Neusiedl. Un micro climat où le soleil, la brume et le vent gorgent les grappes de sucre et donnent  à ces nectars fruités  une couleur ambre.

Tout a commencé avec les princes Esterhazy. Ce sont eux qui auraient les premiers proposés ces vins doux et leurs vignobles continuent aujourd’hui d’en produire. Rendez-vous donc dans leur château d’Eisenstadt. Pour y admirer non seulement les salles d’exposition ultra modernes consacrées au compositeur Joseph Haydn, qui fut ici maître de chapelle pendant 30 ans (et partiellement payé en barrique de vin !), mais aussi dans les sous-sol les caves transformées en musée de la vigne.

La dernière princesse Esterhazy, Melinda, est morte sans descendant en 2014, mais l’immense vignoble de la famille, confié à une fondation, produit toujours ses vins doux  sous cette aristocratique étiquette, En pleine campagne, des chais ultra modernes ont été installés où le raisin est pressé  puis  laissé à reposer en fûts pendant un an et demi avant d’être transféré dans d’étroites demi-bouteilles.

De l’immense vignoble Esterhazy, seul 1% est consacré aux vins doux. Soit uniquement 7.000 flacons chaque année en moyenne. Selon les assemblages, le Trockenbeerenauslese de la maison  développe, outre ses arômes de miel et d’orange, des notes plus étonnantes…comme le café dans le millésime 2009 ! Et malgré une forte présence du sucre, le but est toujours de garder de l’acidité en bouche.

A deux pas d’ici, dans le village de Rust qui jouxte le lac, le domaine d’Heidi Schroeck est bien plus modeste. 10 hectares seulement. Mais avec ces deux fils Johannes et Georg, cette vigneronne y produit le plus rare de ces vins doux, le Ruster Ausbruch, appellation réservée aux raisins issus de la commune. En octobre et novembre la famille récolte en plusieurs passages  les raisins restés sur la rafle, jusqu’à flétrir et se gorger intensément de sucre. Ce qu’on surnomme « la pourriture noble. »

Assemblées avec le jus de raisin plus jeunes, ces grappes donneront un vin qui ne court pas après le sucre (composante qu'il a naturellement) mais à la recherche d'une élégante fraîcheur. Posant devant la porte de sa cave, Heidi commente : " selon le climat de l'année et les cépages choisis - de 1 à 5- les senteurs de nos Ruster Ausbruch ont une large palette : coing, pain noir, feuille de thé, pelure d'orange… J'apprécie de les marier avec des saveurs acides, comme une tarte au citron par exemple. "

Car, celle qui fut élue Reine des vins d'Autriche quand elle avait 19 ans, recherche non seulement la beauté dans ses vins doux, mais aussi leurs mariages parfaits .  Pas seulement du foie gras ou des fromages à pâte persillé, mais des associations plus inédites. Depuis 4 ans, Heidi édite d'ingénieuse étiquettes, qui selon le millésime, propose en illustration des unions beaucoup plus pointues. Artichaut, côtelettes, parmesan, gingembre… Tout un monde à explorer.

 

Articles connexes dans notre magazine
Paz Levinson, | la fascination du vin
Paz Levinson,
la fascination du vin
Cliquez ici pour lire
Deux siècles de | scotch dans un verre
Deux siècles de
scotch dans un verre
Cliquez ici pour lire