Le Tour de France
en 10 étapes culinaires

Pendant trois semaines, les coureurs du Tour de France vont filer à travers les campagnes les plus spectaculaires du pays, invitant les voyageurs du monde entier à découvrir la France. Si l’aventure vous tente, ne manquez pas ces dix hôtels et restaurants choisis avec soin sur la route du Tour.

Le Tour de France |en 10 étapes culinaires

La brigade du Restaurant La Bouitte, avec les chefs René et Maxime Meilleur

Pendant trois semaines, les coureurs du Tour de France vont filer à travers les campagnes les plus spectaculaires du pays, invitant les voyageurs du monde entier à découvrir la France. Si l’aventure vous tente, ne manquez pas ces dix hôtels et restaurants choisis avec soin sur la route du Tour.

1. Épernay : La Briqueterie 
 

L’étape : Notre première étape est en Champagne, près de la ville d’Épernay et de ses 110 kilomètres de caves à vin. Une poignée de villages fleuris parsème les vignobles vallonnés, comme Vinay-en-Champagne, où se trouve le charmant hôtel de La Briqueterie.

La maison : Cette ancienne usine, comme son nom l’indique, transformée en hôtel cinq étoiles et restaurant étoilé dans les années 70, offre trois hectares de jardins impeccablement soignés, un somptueux spa Cinq Mondes, et même son propre héliport pour ces occasionnels clients qui préfèrent laisser leur vélo chez eux.


 

2. Nancy : Château d’Adoménil
 

L’étape : Le troisième jour du Tour de France, les cyclistes parcourront la ville de Nancy, qui date du XVIIIe siècle. Connue pour ses monuments baroque tardif et Art nouveau comme pour ses places centrales et ses musées, l'ancienne capitale des ducs de Lorraine vaut le détour.

La maison : Sorti tout droit d’un livre, avec son toit gris pointu et ses murs de pierre couverts de lierre, ce château du XVIIIe siècle est entouré de jardins sauvages peuplés de robustes arbres fruitiers alanguis au soleil. Outre le décor pittoresque, son restaurant étoilé est lui aussi remarquable, et attire des habitants de toute la région.


 

3. Colmar : Le Chambard
 

L’étape : D’une beauté poignante, Colmar place la barre haut très tôt dans la course, dès le quatrième jour. Avec son méli-mélo bariolé de maisons à colombages et ses ponts de pierre chevauchant les canaux bordés de fleurs, cette ville médiévale près de la frontière allemande est l’un des plus beaux sites du pays.

La maison : Le Chambard est l’endroit idéal où poser vos valises. Blotti entre les vignes ondoyantes, cette auberge avec son spa, sa piscine, son restaurant deux étoiles et son chef Olivier Nasti, offre une leçon essentielle de gastronomie et de mode de vie à l’alsacienne.


 

4. Chalon-sur-Saône : Maison Lameloise 
 

L’étape : Le sixième jour, les cyclistes atteindront Chalon-sur-Saône, cité romaine de l’Est nichée sur les rives de la Saône. La grande place grouille d’habitants qui prennent le soleil en terrasse.

La maison : Cependant, les gastronomes découvriront que le meilleur atout de la ville est le restaurant trois étoiles du chef Éric Pras à la Maison Lameloise, où il concocte une cuisine bourguignonne locale entre tradition et modernité. Pour les convives qui souhaitent rester sur place, une poignée de chambres confortables occupent une partie de l’ancien relais de poste.


 

5. De Saint-Flour à Albi : Le Suquet Sébastien Bras
 

L’étape : Les cyclistes passeront ensuite par Saint-Flour, une petite commune millénaire aux remparts d'origine volcanique et construite sur un promontoire rocheux, offrant une vue imprenable sur les colines parsemées de moutons blancs immaculés.

La maison : Dans cet hôtel-restaurant au cœur de plusieurs hectares de jardins qui semblent s’étendre jusqu’à l’horizon, l’accent est mis sur la beauté naturelle environnante, visible à travers d’immenses baies vitrées depuis chaque chambre. La vue joue également un rôle central dans ce restaurant comme suspendu au-dessus des champs et arborant toutes les nuances de vert. C’est ici que le propriétaire et chef Sébastien Bras élabore un festin préparé uniquement avec les meilleurs produits locaux.


 

6. Albi : La Réserve
 

L’étape : Traversant le sud de la France, la ville provinciale d'Albi est célèbre pour avoir vu naître Henri de Toulouse-Lautrec, connu pour ses peintures de la vie nocturne de Paris à la fin des années 1800, et pour sa cathédrale, une des structures gothiques les plus monumentales de France et un des plus grands bâtiments en brique du monde.

La maison : Au sein de trois hectares de jardins baignés de soleil sur les rives du Tarn, La Réserve est un domaine classé remontant à l’époque médiévale. C’est là que la Reine mère d’Angleterre a séjourné lors de son passage dans la région. La paix et la tranquillité, les vues sur la campagne verdoyante et la cuisine classique du restaurant en font un lieu très apprécié.


 

7. Toulouse : Hôtel Restaurant En Marge
 

L’étape : Nos cyclistes traverseront ensuite Toulouse, ville du sud et quatrième métropole française, connue pour son mode de vie chaleureux. Ses toits ocres lui ont valu le surnom de ville rose, formant un vieux quartier envoûtant et un fouillis de cours d'eau à explorer.

La maison : Cosy et contemporain, l’Hôtel Restaurant En Marge se trouve à 30 minutes de route de Toulouse, au milieu de superbes paysages ruraux. Dans cet endroit idéal pour faire pousser ses propres légumes, le chef et copropriétaire Frank Renimel met sa fierté à n’utiliser que les ingrédients les plus frais, principalement cueillis dans son potager et achetés localement. Ambassadeur des produits de la région Midi-Pyrénées, son éthique et son style aux influences provençales lui ont valu une étoile bien méritée.


 

8. Limoux : Domaine d’Auriac
 

L’étape : À l’approche du quinzième jour, les cyclistes du Tour atteignent la petite ville méridionale de Limoux, à 30 minutes de l’atmosphère romantique du Domaine d’Auriac et de son paysage verdoyant. Les week-ends, les habitants se retrouvent dans les cafés de sa place principale bordée de charmantes arcades couvertes et de fontaines dont certaines datent du XVe siècle.

La maison : Au cœur de la campagne entourant Carcassonne, ville inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, le manoir du XIXe siècle du Domaine d’Auriac est géré par la même famille depuis trois générations. À proximité de plusieurs abbayes en ruine, l’hôtel est un véritable monument, populaire pour sa cuisine locale, et dont la spécialité du chef, le cassoulet, est devenu absolument incontournable dans la région.


 

9. Pont du Gard/Nîmes : Restaurant Alexandre 
 

L’étape : La course se poursuit dans la ville de Nîmes, surnommée la « Rome de France » pour son centre-ville incroyablement pittoresque, composé de bâtiments romains, dont un amphithéâtre vieux de 2000 ans et qui rappelle l’époque où la ville était l'une des plus importantes de la Gaule romaine.

La maison : C’est dans l’arrière-pays des marais remarquables de la Camargue, ce Far West français où les corridas sans effusion de sang sont le sport national, que vous trouverez le restaurant deux étoiles du chef Michel Kayser. Offrant un menu de cinq, huit ou onze « émotions », la cuisine de M. Kayser est souvent décrite comme venant du cœur. Attendez-vous à des mets tels que des pièces d'Angus de Camargue rôties, escargots du Pays de la Vaunage, non loin de là, ou tartare de taureau à la spiruline pour une saveur locale encore rehaussée.


 

10. Tignes, Saint-Jean-de-Maurienne : La Bouitte 
 

L’étape : De retour dans l’Est, les coureurs passent dans la majestueuse ville alpine de Tignes… où un groupe de cinq villages près de la frontière italienne compte parmi les endroits les plus authentiques de France, avec leurs boulangeries anciennes, leurs moulins à vent et leurs chapelles.

La maison : Notre parcours se termine au légendaire hôtel La Bouitte. Son culte de l’excellence, son style chalet, d’un goût exquis, et son restaurant trois étoiles en font l’un des mieux classés dans la région. On approche ici de la perfection. Au cœur du domaine skiable des Trois Vallées, l’un des plus vastes du monde, ce petit hôtel enchanteur est niché dans l’un des derniers villages authentiques du coin, Saint-Martin-de-Belleville. L’un des nombreux attraits du lieu est son restaurant. Aux commandes, le duo père-fils René and Maxime Meilleur, qui porte bien son nom, a élaboré une remarquable expérience gastronomique suivant les saisons, à partir de produits locaux, de l’écrevisse au canard en passant par la truffe et, bien sûr, le beaufort. Tout de pierre et de bois, l’hôtel parvient à séduire même les citadins les plus invétérés. Et si le décor et la cuisine ne suffisent pas, le spa de montagne vous attend, avec ses soins particuliers qui ne manqueront pas de détendre muscles et esprits fourbus.

Articles connexes dans notre magazine
Les meilleurs marchés de Noël |à découvrir en Europe
Les meilleurs marchés de Noël
à découvrir en Europe
Cliquez ici pour lire
Six expériences design | à Copenhague
Six expériences design
à Copenhague
Cliquez ici pour lire