Publié le 08/03/2022

Les femmes leaders d'opinion

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, dix femmes membres de Relais & Châteaux partagent leur vision sur l’avenir de l’hospitalité dans le monde — et comment elles relèvent les défis auxquels le secteur est confronté après la pandémie.

Les femmes leaders d'opinion

Aggie Banda, Lodge manager du Royal Chundu à Livingstone (Zambie) 

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, dix femmes membres de Relais & Châteaux partagent leur vision sur l’avenir de l’hospitalité dans le monde — et comment elles relèvent les défis auxquels le secteur est confronté après la pandémie.

Les Relais & Châteaux sont nés de la rencontre de huit établissements indépendants, animés par une vision commune de l’art de vivre et par l’envie de nouer des liens chaleureux et durables autour de la passion de leur métier. Les valeurs partagées perdurent encore aujourd’hui, plaçant l’égalité au cœur des relations au sein du personnel et avec les hôtes.

Dans des établissements où l’environnement exceptionnel, la qualité de l’hébergement et l’excellence de tous les instants priment, l’hospitalité est une valeur centrale qui fait la différence auprès des clients. La particularité des métiers de l’hospitalité se révèle être, partout, la dimension de rencontre et d’apprentissage.

L’hospitalité est une valeur qui s’applique aux hôtes, mais également aux employés. Avec la crise des vocations qui touche le secteur de l’hôtellerie-restauration, les collaborateurs veulent redonner du sens à leurs métiers, faisant évoluer les dynamiques de recrutement. De nouvelles initiatives sont mises en place par ces responsables d’établissements pour mieux répondre à leurs attentes et les fidéliser sur le long terme. Paradoxalement, la pandémie s’est aussi avérée être une opportunité pour les établissements engagés dans un tourisme responsable.

Relais & Châteaux est fier de célébrer les femmes qui œuvrent au sein de son association, leurs compétences, leur travail, leur force et leur vision.
 

« J’aime rendre les gens heureux »

Trisha Pérez Kennealy,
Propriétaire de The Inn at Hastings Park dans le Massachusetts (États-Unis) 

 

« J’ai grandi à Porto Rico. C’est une culture très chaleureuse et accueillante. Il n’est pas rare de rencontrer des gens dans la rue et de leur dire : “Hé, venez dîner chez nous !”. C’est l’esprit que je souhaite faire régner ici. C’est précisément pour partager ma passion pour la bonne cuisine avec les voyageurs venus de loin que je me suis reconvertie vers l’hôtellerie-restauration : j’aime rendre les gens heureux. La cuisine est un moyen incroyablement tangible de montrer à vos convives que vous vous souciez d’eux, et la réponse que vous obtenez est immédiate. Vous savez s'ils ont apprécié ou non vos plats. »
 

« Préserver le facteur humain est primordial »

Fiona Winger,
Lodge Manager de Matakauri Lodge à Queenstown (Nouvelle-Zélande)

 

« Ce n’est pas la qualité des draps ni les couchers de soleil exceptionnels — même si tout cela est indispensable — qui font que les hôtes reviennent chez nous. Ce sont les personnes qu’ils ont rencontrées qui leur donnent toujours envie de revenir nous voir ! D’où l’importance de choyer ceux qui œuvrent pour cela. Afin de contrebalancer l’utilisation intensive des écrans, il est important de prendre le temps chaque jour d’échanger avec nos collaborateurs, aussi bien pour une conversation informelle que pour les assister dans leur travail ou améliorer un détail. Préserver le facteur humain est primordial. »
 

« Mon leitmotiv, c’est l’humour »

Patricia Biancarelli,
Directrice du Grand Hôtel de Cala Rossa & Spa Nucca à Porto-Vecchio (France), « Woman of the Year Trophy 2022 » de Relais & Châteaux
 

« Il est important de réintroduire la polyvalence pour mieux organiser les horaires et préserver ainsi la vie personnelle. En tant que manager, savoir être à l’écoute sans rendez-vous, et tout faire pour que les aléas liés à la pénibilité et au stress soient supportables est extrêmement important. Mais mon leitmotiv, c’est l’humour ! Cela permet de dédramatiser une situation de tension, de leur redonner de l’énergie dans les moments difficiles avec des mots gentils et drôles… Même si on ne peut pas rire de tout, ni avec tout le monde, l’humour reste un lien de complicité très puissant qui permet de manager les équipes beaucoup plus facilement ! »
 

« La diversité est la meilleure ressource » 

Stefania Moroni,
Propriétaire de Il Luogo di Aimo e Nadia à Milan (Italie)

 

« La pandémie a agi comme accélérateur d’un constat pré-existant. Nous avons vu une nette évolution dans les aspirations professionnelles des employés. C’est une mutation complète pour le secteur ! Pour répondre à leurs attentes et les fidéliser, nous avons revu l’organisation de nos restaurants, modifié les jours et horaires de services, misé sur des formations pour améliorer leurs compétences... Pour moi, l’égalité homme-femme passe par une évolution culturelle générale. J’essaie de faire ma part en montrant que la diversité est la meilleure des ressources. Cela nécessite d’accepter de nouvelles visions et d’adapter les méthodes aux gens, et non l’inverse. »
 

« Le tourisme responsable attire les talents »

Anjali Singh,
Co-fondatrice de SUJÁN Life (trois établissements en Inde)

 

« Avec le temps de réflexion permis par le confinement, les candidats cherchent des postes avec plus de sens et un impact collectif. L’ADN de notre démarche rejoint la tendance de l’hôtellerie d’aujourd’hui. Le modèle de tourisme que nous avons développé, responsable, écoconscient et qui redonne à la communauté est désormais celui qui attire les talents. Pour recruter et fidéliser du personnel féminin, il faut leur offrir un environnement de travail sûr, positif et éthique. Nous sommes personnellement engagés pour la diversité et l’inclusion. Nous sommes sûrs que cet indicateur bouge, certes lentement, mais dans le bon sens. »
 

« Nous soutenons le développement de notre communauté »

Aggie Banda,
Lodge manager du Royal Chundu à Livingstone (Zambie) 

 

« Être avec nos clients ou nos collaborateurs (dont 76 % de femmes managers) est la meilleure des formations. Lorsque les clients voyagent au Royal Chundu, ils supportent la communauté locale. 74 % des revenus du lodge sont reversés, en matière de salaires, d’achats, de services… Nous soutenons le développement de ceux qui nous entourent : les jardinières et couturières du village, les peintres, tisserands et pêcheurs traditionnels, sans oublier les enfants de l’école, qui sont les adultes de demain… En étant témoin des évolutions des communautés voisines que nous avons pu générer, nous avons vu combien notre impact était bénéfique. »
 

« Humanité et esprit de communauté » 

Marie-Hélène Miribel,
Fondatrice de Sol y Luna à Urubamba (Pérou)

 

 « L’hospitalité est un mélange subtil de temps et d’écoute, qui permet d’accorder à chacun une réponse personnalisée. Le concept de Sol y Luna est basé sur l’humanité et l’esprit communautaire incarné par la Fondation Sol y Luna (une école pour 200 enfants locaux et un foyer d’accueil). L’objectif de notre hôtel a toujours été d’offrir à nos clients un hébergement, une gastronomie et des expériences magnifiques tout en soutenant et en améliorant la vie de la communauté locale. D’après mon expérience, les moments qui touchent le plus les hôtes sont ceux où un membre de l’équipe prend le temps de leur parler et de leur raconter notre histoire. »
 

« Accueillir de nouveaux employés a un effet positif » 

Barbara Eselböck,
Propriétaire de Taubenkobel à Schützen (Autriche)



« Les crises et les évolutions sont trop souvent perçues comme des choses négatives. L’une des grandes forces de l’hospitalité, c’est que de jeunes gens voyagent à travers le monde pour travailler dans des restaurants et des hôtels. C’est une merveilleuse façon de se développer aussi bien sur le plan professionnel que personnel. La plupart des membres de l’équipe ayant grandi avec nous forme un noyau dur, et chaque fois que nous avons la chance d’accueillir de nouveaux employés, cela a un effet positif et bénéficie à toute l’équipe ! » 
 

« L’envie de choyer ceux qui nous entourent» 

Margaret et Laura Bowe,
Propriétaires de Marlfield House (Irlande)

 

« L’hospitalité est profondément enracinée dans notre famille. C’est un amour sincère de la rencontre avec les gens et l’envie de les choyer. Ce qui implique aussi un soin particulier des carrières de nos collaborateurs. Depuis la pandémie, ils sont plus directs sur ce qu’ils attendent de leur travail et de leur employeur. Les week-ends et les soirées libres, les avantages sociaux, les perspectives de promotion… tous ces éléments constituent une grande part de la négociation lors des nouvelles embauches. Les salaires sont également importants, mais l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est sans conteste la principale priorité. » 

 

Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire