Échappées belles
en Nouvelle-Zélande : partie 1

Glaciers, fjords, montagnes, plaines verdoyantes, forêts subtropicales, volcan, côtes sauvages… La nature toute entière vous donne rendez-vous dans l’Île du Sud de Nouvelle-Zélande. Premier arrêt au Matakauri Lodge à Queenstown.

Échappées belles |en Nouvelle-Zélande : partie 1

Glaciers, fjords, montagnes, plaines verdoyantes, forêts subtropicales, volcan, côtes sauvages… La nature toute entière vous donne rendez-vous dans l’Île du Sud de Nouvelle-Zélande. Premier arrêt au Matakauri Lodge à Queenstown.

Un road trip en Nouvelle-Zélande, ou Aotearoa (« Pays du long nuage blanc » en maori), réserve des surprises époustouflantes. Le cadre naturel est d’une beauté incomparable : les paysages de l’Île du Sud sont parmi les plus préservés de la planète. Une grande partie du paysage de Nouvelle-Zélande étant protégé par des parcs nationaux, d’incroyables sentiers de randonnée s’offrent à vous, sur des milliers de kilomètres. Mais ce n’est pas tout : le soir venu, l’Île du Sud offre l’un des ciels les plus constellés d’étoiles au monde. Ici, la nature se dévoile sous son plus beau jour.

Queenstown est sans doute l’un des endroits les plus spectaculaires au monde : cadre majestueux, beauté sereine, une situation idéale en bordure du superbe lac Wakatipu, entouré de massifs montagneux. Une vraie merveille de la nature. Nous prenons la route, pour avaler un morceau (le burger du célèbre Fergburger est un must), avant de parcourir les 10 minutes de bref trajet au bord du lac qui nous séparent du Matakauri Lodge.
 


Sur un peu plus de 3,5 hectares de terrain immaculé, le Matakauri Lodge offre une vue panoramique sur le lac et les montagnes Cecil Peak, Walter Peak et Les Remarquables. Intime et privé, le lodge compte à peine douze suites. Ici, les dimensions sont généreuses, la chambre à coucher se situe en mezzanine et la vue sur les montagnes est spectaculaire. Nous apprécions tout particulièrement la baignoire XXL avec sa vue sur le lac, et les fenêtres que l’on peut ouvrir pour laisser pénétrer l’air frais des montagnes.

Fondé par le New-Yorkais Julian Robertson (originaire de Caroline du Nord), le Matakauri Lodge a ouvert ses portes en 2010. C’est en 1978, pendant des vacances en Nouvelle-Zélande, que Julian est tombé amoureux du pays. Depuis, il a construit trois magnifiques propriétés de luxe : le Matakauri Lodge, mais aussi Cape Kidnappers et Kauri Cliffs, sur l’Île du Nord. Aujourd’hui âgé de 86 ans, Julian reste très impliqué dans le fonctionnement quotidien de chacun de ses hôtels. L’homme est passionné d’art. Sa collection personnelle est disséminée dans le lodge — d’originaux de Picasso à un tableau de Sir Mountford Tosswill Woollaston, également d’origine. En ouvrant le Matakauri, Julian souhaitait créer un lieu dans lequel on se sente chez soi, et non dans un hôtel. On peut dire que le pari est réussi. Emanuel Grosch, directeur général du lieu, est chaleureux et impressionnant. Son accueil bienveillant et détendu donne le ton d’un séjour qui s’annonce divin. Ici, le luxe se veut décontracté et confortable. Aucun dress code n’est imposé, le personnel vous appelle par votre nom, et les horaires de tous les repas sont très flexibles. De plus, il est possible de dîner dans le lieu de son choix, de la bibliothèque à la salle à manger, en passant par le patio des Remarquables, la Cour ou le Lounge (voire même de faire installer une table privée pour deux, au bout de la jetée !). Tout peut être ajusté selon les désirs de chacun.
 


Le chef Jonathan Rogers a rejoint l’établissement en 2011, soit un an après son ouverture. Son menu, chaque jour différent, décline les meilleurs ingrédients locaux de saison, tous produits à moins de deux heures de route. Jonathan possède un tout petit potager sur place, mais il cherche avant tout à soutenir les producteurs et les agriculteurs de la région. Dix chefs l’assistent en cuisine (pour 32 clients au maximum) pour composer les menus à cinq plats. La salle du restaurant est stupéfiante avec ses immenses baies vitrées, sa vue panoramique sur le lac et les sommets montagneux.

L’intérieur, aménagé par la célèbre architecte néo-zélandaise Virginia Fisher, est somptueux et riche en couleurs subtiles. Des lignes claires en verre, pierre et bois, de grandes cheminées disséminées et des baies vitrées qui soulignent la beauté du lac et des montagnes environnantes. Le lodge principal propose quatre suites, les autres étant nichées dans le domaine, au bord du lac Wakatipu, avec une vue splendide sur les montagnes.
 


Ouvert depuis quatre ans, l’Owners Cottage est un cocon de rêve pour les voyageurs en groupe ou en famille. Cette incroyable villa de quatre chambres, luxueuse et privée, est spacieuse et baignée de lumière. Elle aussi porte l’empreinte de Virginia. Les clients peuvent bénéficier des services d’un chef privé. Sur la grande terrasse, un jacuzzi offre une vue somptueuse sur le lac. Les heureux élus ont également accès à une jetée privée, et Matakauri peut organiser leur arrivée en bateau hydrojet, selon leurs désirs.

Nous profitons d’un soin relaxant dans le petit spa de Matakauri, donnant sur la piscine et le jacuzzi. Le « Soin à la boue spécial dos » consiste à appliquer une couche de boue chauffante sur le dos pour soulager les douleurs et les tensions musculaires. Une expérience indescriptible.
 


Autour du lac Moke, non loin du Matakauri Lodge, une belle randonnée trace une boucle à travers les prairies, dans un panorama montagneux. Le paysage est très beau et la vue sur le lac magnifique. Légèrement plus ambitieuse, la randonnée menant à Sam Summers’ Hut (la Cabane d’été de Sam) vaut le détour. Cette boucle de trois heures donne un aperçu dépaysant de la vie d’un chercheur d’or. Sam a prospecté la région pendant 30 ans, et la cabane elle-même a été construite vers 1930. Aujourd’hui, elle sert de refuge aux randonneurs et est entretenue par le service de préservation de l’environnement. C’est une randonnée incroyable. Enfin, si vous vous sentez d’attaque pour braver le froid, plongez dans le lac Wakatipu (troisième lac le plus grand de Nouvelle-Zélande). Bien que très tentantes, ses eaux cristallines affichent toute l’année une température fraiche de 8 à 10 ° C.

Articles connexes dans notre magazine
Safari en Afrique du Sud
Safari
en Afrique du Sud
Cliquez ici pour lire
Le Comté de Sonoma | toujours debout
Le Comté de Sonoma
toujours debout
Cliquez ici pour lire