Caesar Augustus et la légende de l'azur

Un chauffeur vous attend au ferry. Une bonne chose, car pour arriver à Anacapri, il faut emprunter durant 4 kilomètres, une route en lacets, raide et étroite, permettant tout juste à une Vespa d'en dépasser une autre. Mais voilà, l'arrivée sur le site apaise instantanément…

Caesar Augustus et la légende de l'azur

Un chauffeur vous attend au ferry. Une bonne chose, car pour arriver à Anacapri, il faut emprunter durant 4 kilomètres, une route en lacets, raide et étroite, permettant tout juste à une Vespa d'en dépasser une autre. Mais voilà, l'arrivée sur le site apaise instantanément…

Ce majestueux hôtel, situé à 300 mètres au dessus du niveau de la mer en surplomb du Golfe de Naples, donne l’impression d'être une villégiature royale. Impression justifiée d’ailleurs car elle le fût autrefois. En 1900, un prince russe avait acheté la propriété à un homme d'affaires allemand et y avait érigé la statue de Caesar Augustus, qui donne son nom au lieu. Ce n'est qu'en 1940, que la résidence, rachetée par une famille italienne, devient un hôtel.

En flânant dans la propriété, vous pourrez croiser par hasard, le propriétaire Paolo Signorini et son fils – un homme sympathique et élégant, véritable leçon de style à lui tout seul. Il y a un sens de l’histoire dans ce lieu : des choses accumulées avec soin au fil du temps, des marqueteries anciennes et raffinées, des canapés en velours aux imprimés audacieux, de beaux livres et des pièces d'art contemporain.

L’effet luxueux de la cour désoriente agréablement – tel un beau rêve dans un espace-temps incertain. Le Caesar Augustus est un lieu parfait pour de longues balades le long de la falaise. Il est possible aussi (voire conseillé) de passer une journée entière en tenue de bain ou dans l’une des robes raffinées de l’hôtel, passant du sauna taillé dans la falaise à la piscine à débordement.

Le restaurant, avec ses poutres apparentes et sa vue panoramique sur la mer, n’est pas sans faire penser à la côte Californienne. La plupart des produits cuisinés poussent néanmoins dans le jardin de la propriété. Le risotto aux fruits de mer, quant à lui, donne tout son sens au terme italien frutti di mare. Moules, coques, crevettes – de qualité irréprochable et parfaitement préparés – ont la fraîcheur et le goût intense des fruits tout juste cueillis. Après le dîner, certains clients aiment se promener dans les rues paisibles d’Anacapri à la recherche d’un limoncello ; les plus malins s’arrêtent au bar de l’hôtel. Evidement, il y a aucune raison d’emprunter les routes de l’île à moins d’une nécessité absolue.

Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire