Rituels traditionnels dans
un ryokan des temps modernes

Dans un petit village à une heure et demie de train de Tokyo, Asaba est un ryokan construit il y a plus de 500 ans. Adossé à l'une des plus anciennes sources chaudes de la péninsule d'Izu, il est désormais devenu l'unique objet de nos rêveries.

Rituels traditionnels dans|un ryokan des temps modernes

L’Asaba Ryokan aux couleurs de l’automne

Dans un petit village à une heure et demie de train de Tokyo, Asaba est un ryokan construit il y a plus de 500 ans. Adossé à l'une des plus anciennes sources chaudes de la péninsule d'Izu, il est désormais devenu l'unique objet de nos rêveries.

DÈS L’INSTANT OÙ NOUS AVONS RETIRÉ NOS CHAUSSURES, nous avons compris que nous étions dans un lieu hors du commun. Notre séjour à l’Asaba s’annonçait sous les meilleurs auspices. Le personnel du ryokan nous a accueillis le plus chaleureusement du monde dans un cadre magnifique où se mêlent architecture japonaise traditionnelle et mobilier moderne du milieu du XXe siècle. L'établissement compte seulement 17 chambres ; au deuxième étage, la nôtre donnait sur le flanc paisible d’une colline, avec sa cascade et sa pièce d’eau où nageaient joyeusement de colossales carpes koï.

« Toutes les salles de bains du ryokan sont alimentées par l’eau de la source chaude et alcaline. »

Venus des quatre coins du Japon et d'ailleurs, les touristes affluent à Shuzenji, sur la péninsule d'Izu (à environ 90 minutes en train de la gare de Tokyo), pour profiter des sources thermales. À l’Asaba, toutes les salles de bains sont alimentées par cette eau de source chaude et alcaline qui remplit les immenses baignoires. Bien évidemment, on trouve également des bains publics (onsen en japonais) en intérieur et en extérieur, à ne manquer sous aucun prétexte. Nous avons eu la chance de séjourner à l’Asaba en pleine saison du yuzu, un agrume magique aux arômes sucrés et citronnés que nos hôtes mettaient dans chaque bain pour les parfumer.

« Les saisons occupent une place centrale dans la culture japonaise. »


EN HIVER, on proposera aux hôtes du ryokan, une pièce d’étoffe en laine à porter par-dessus le yukata (kimono d'intérieur). Les saisons occupent une place centrale dans la culture japonaise. Elles rythment de nombreuses traditions, et sont un ingrédient essentiel de la cuisine nippone. À l’Asaba, la cuisine Kaiseki se présente sous la forme d’un ensemble de petits plats à base de produits locaux de saison. Les repas que nous y avons dégustés sont parmi les meilleurs qu'il nous ait été donné de goûter au Japon ; autant de délices chaque fois réhaussés par une présentation des plus artistiques. 

NOUS PRENIONS LE PETIT DÉJEUNER ASSIS SUR LE TATAMI, à la table basse de notre chambre. En revanche, nous partagions le dîner avec les amis qui nous accompagnaient dans ce voyage, dans un salon privé avec vue sur l'étang. Depuis ce poste stratégique, nous pouvions observer au crépuscule l’allumeur de lanternes en papier qui passait chaque soir consciencieusement avec sa barque, et les déposait au gré de l'eau. Le service attentionné et sincère, sans pour autant être trop présent ni surfait, était à l'image de l’Asaba, une merveille d'équilibre. La petite boutique de l'hôtel propose un ensemble de céramiques, spécialités et autres petits cadeaux fabriqués par des artisans locaux – des souvenirs de bien meilleur goût que ceux proposés dans les sempiternelles boutiques de souvenirs auxquelles nous sommes habitués.

Toutes les photos ont été prises par Josh Rubin

Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire