Publié le 29/11/2016

En apesanteur aux Prés d’Eugénie

Depuis plus de quarante ans, Christine et Michel Guérard font rayonner le mot « bien-être » sur chaque millimètre carré de leur propriété d’Eugénie Les Bains, un petit village landais mondialement connu pour les vertus de ses sources.

En apesanteur aux Prés d’Eugénie

Depuis plus de quarante ans, Christine et Michel Guérard font rayonner le mot « bien-être » sur chaque millimètre carré de leur propriété d’Eugénie Les Bains, un petit village landais mondialement connu pour les vertus de ses sources.

Habillé d’un tablier blanc, il marche d’un pas vif vers ses clients qui finissent en soupirant de bonheur leur soufflé à la clémentine. On croirait que le chef vient à peine de célébrer son cinquantième anniversaire. En réalité, Michel Guérard a déjà fêté plus de quatre-vingt printemps. Avec un sourire sincère pour chacun, il sert les mains de ses clients qu’il soigne avec la même tendresse que ses recettes. Les habitués débordent d’éloges. Les nouveaux n’arrivent pas à croire que le repas qu’ils viennent de savourer est aussi peu calorique. Le plaisir et la satiété peuvent-ils être compatibles avec l’amincissement et la santé ? Michel Guérard en est convaincu. Depuis plus de quatre décennies !

Bien avant qu’on se mette à vanter l’importance d’une alimentation saine, les Guérard innovaient en proposant à leur carte une cuisine minceur haute couture. Parmentier de champignons, Œuf mollet en habit vert, canard au vin de l’an passé, île flottante au café ou pain perdu aux pommes vanillées… Difficile de retenir des « mmmh » extatiques à l’heure du repas. Mais aux Près d'Eugénie, ceux qui ne souhaitent pas goûter la grande cuisine minceur de Michel Guérard peuvent aussi faire l’expérience de son restaurant trois étoiles, de son cochon de lait braisé à l’auberge La Ferme aux Grives ou de ses tartines gourmandes au café Mère Poule & Cie qu’il vient d’ouvrir à l’entrée de la propriété.

©La Grande Cuisine Minceur® - Michel Guérard

Impossible de quitter le village landais sans prendre rendez-vous à la Ferme Thermale, le spa imaginé par Christine Guérard il y a vingt ans. Rien à voir avec les instituts de massage sans âme dupliqués dans le monde entier. A La Ferme Thermale, on a l’impression d’être l’invité d’une maison de famille. Le feu crépite dans chaque pièce, les cabines de massage et de soins disposent toutes d’une vue sur le jardin… Quant à l’eau sulfurée des sources thermales, elle tisse le fil de chaque soin. Le must absolu : le bain de boue concocté par Michel Guérard qui a réussi à pasteuriser une recette inédite. Le mélange de kaolin et d’eau thermale est si particulier que le corps se retrouve en complète apesanteur à son contact. Toutes les articulations peuvent ainsi se détendre. La sensation est inouïe. Un véritable cocon de douceur dans lequel on oublie tout.

Un weekend aux Près d'Eugénie suffit à redonner envie de prendre soin de soi. Une bienveillance qui nourrit pour longtemps. 

Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire