De l’art de bien accueillir

Dans chaque hôtel un peu particulier, il existe un art de bien accueillir. À Charlotte Inn, chaque visiteur est unique et chaque petit détail semble pensé pour qu’il se sente comme chez lui.

De l’art de bien accueillir

Dans chaque hôtel un peu particulier, il existe un art de bien accueillir. À Charlotte Inn, chaque visiteur est unique et chaque petit détail semble pensé pour qu’il se sente comme chez lui.

Tout commence avec la traversée en ferry depuis Falmouth jusqu’à l’île de Martha’s Vineyard. Vient ensuite le trajet en voiture, entre champs et maisons habillées de bardeau, pour rejoindre l’accueillant village d’Edgartown, où la Summer Street (littéralement : rue de l’Été) vous mène à un ensemble de charmants bâtiments en bois peint de blanc et d’élégants jardins. L’escalier en colimaçon situé dans le petit salon vous permet de rejoindre le magnifique comptoir en bois de la réception.

En chemin, il est probable que vous aurez caressé l’un des sympathiques golden retrievers qui paressent dans l’entrée. Vous vous sentez bien, heureux d’être ici. Si totalement dans votre élément que vous avez envie de vous retirer près de l’une des nombreuses cheminées avec un verre de sherry. Avec ses meubles anciens, le chaleureux intérieur du Charlotte Inn rappelle celui d’une maison de ville londonienne. Impossible pour autant d’oublier le caractère insulaire de cette adresse avec la brise légère qui souffle depuis l’océan tout proche.

Les hôtels prétendent vous faire sentir à la maison mais la chose est plus aisée si vous vous trouvez dans ce qui fût autrefois une maison justement, un lieu élégant mais aux dimensions moins grandioses qu’un hôtel classique. Construite en 1866, elle fut convertie en hôtel dans les années 1930 et a depuis été rénovée dans le respect de son histoire. Quoi de plus naturel ici que de s’adonner au rituel de l’afternoon tea dans la veranda ? L’attitude du personnel, polie, obligeante et détendue, rend chaque instant encore plus agréable. Le Charlotte Inn vous donne envie de passer un moment dans la cour avec un livre, de prendre un café (ou quelque chose de plus fort !) dans le salon. En un mot, de prendre votre temps.

Mais ce serait tout de même dommage d’être sur Martha’s Vineyard et de ne pas aller vous baigner sur la plage Menemsha Beach puis déguster quelques huîtres (parmi les meilleures que j’aie jamais mangées) au marché des poissons tout proche. Il y a aussi le magnifique phare situé sur les hauteurs des Aquinnah Cliffs, ou encore toutes les échoppes de vente à la ferme, librairies et boutiques de vêtements de pêche dont l’île regorge. Et si vous êtes passionné(e) de pêche à la mouche, vous pourrez affiner votre stratégie et louer un bateau auprès de l’excellent Coop’s Bait and Tackle.

De nombreuses chambres ont leur propre cheminée, vous n’aurez donc que l’embarras du choix sur le lieu où passer votre temps. Si vous optez pour une suite comme celle qui occupe tout le premier étage de l’ancienne remise à calèches, il est bien possible que vous  ne la quittiez pas du séjour… Les propriétaires, Gery et Paula, sont attentifs au moindre détail ; les décennies d’expérience hôtelière du couple sont palpables. Ils peuvent vous conseiller dans le choix des vins, vous suggérer une adresse pour le déjeuner ou une balade pittoresque. Le type de conseil éclairé que l’on recherche tous lorsqu’on voyage.

  

Un hôtel situé sur une île aura toujours quelque chose de spécial : à l’écart de tout, il devient un petit monde en soi. Et cette singularité tisse un lien plus fort avec ses hôtes. Quand vous en trouvez un auquel vous vous attachez particulièrement, vous savez que vous y reviendrez. Le Charlotte Inn compte sans surprise de nombreux habitués qui, chaque année, rejoignent l’île en ferry. Si la haute saison se situe en été, je m’y suis pour ma part rendu fin septembre et c’était absolument parfait. Très vite, j’ai su qu’une nouvelle tradition était née.

Articles connexes dans notre magazine
À la rencontre des éléphants:|histoire d’amour à Jabulani
À la rencontre des éléphants: histoire d’amour à Jabulani
Cliquez ici pour lire
Balade écossaise|dans un château enchanté
Balade écossaise
dans un château enchanté
Cliquez ici pour lire