Le précieux cristal Lalique

Wingen-sur-Moder est une petite ville des Vosges mais l’une des capitales du cristal dans le monde. Là-bas se trouvent la manufacture de verre, le musée et l’hôtel-restaurant de la famille Lalique, qui fête ses 130 ans de savoir-faire et d’excellence créative en tant que maître verrier français.

Le précieux cristal Lalique

Wingen-sur-Moder est une petite ville des Vosges mais l’une des capitales du cristal dans le monde. Là-bas se trouvent la manufacture de verre, le musée et l’hôtel-restaurant de la famille Lalique, qui fête ses 130 ans de savoir-faire et d’excellence créative en tant que maître verrier français.

Un musée révélant 130 ans de savoir-faire


Le musée a reçu presque 10 000 visiteurs lors de ces trois premiers jours d’ouverture en juillet 2011. Depuis 7 ans, plus de 450 000 personnes s’y sont pressées pour découvrir ses pièces iconiques et l’excellence de l’art de vivre français. Une prouesse, pour un établissement qui se situe dans le nord des Vosges, à 60 kilomètres de Strasbourg, à Wingen-sur-Moder, une petite commune comptant un peu plus de 1 600 âmes. C’est ici que René Lalique (1860 -1945) a installé sa manufacture en 1921. « Il faut beaucoup aimer les pièces en verre et en cristal, ainsi que le savoir-faire français pour venir ici », nous déclare quelqu’un à l’entrée du musée. Et pour ces amateurs, le déplacement en vaut la peine : près de 650 sublimes pièces sont à contempler, dont 230 flacons de parfum, en plus des expositions temporaires. Jusqu’au 6 janvier, c’est l’univers enchanteur des contes de fées est révélé dans l’exposition Happy Cristal ; la prochaine, en 2019 sera intitulée L’invention du parfum moderne...
 


L'univers du parfum au coeur de la Maison Lalique 


« L’univers du parfum est très important dans la maison et Lalique est essentiel dans la création de flacons d’exception. À titre d’illustration, on a celui que la Maison avait créé à l’époque de Marc Lalique, fils de René, pour L’Air du temps de Nina Ricci », nous explique Anne-Céline Desaleux, chargée de communication du musée. Parmi les pièces phares, on retrouve aussi le bijou Femme libellule ailes ouvertes (datant de 1898-1900), né du talent de René Lalique, que l’on considère comme le père de la joaillerie moderne. Ce bijou a été le premier à intégrer les collections du musée. Femme, faune et flore… les trois « F », étaient les thèmes chers au fondateur, et continuent aujourd’hui à faire partie de l’ADN de la maison. 
 


La manufacture, un site de production unique


Le musée est ouvert au public mais pas la manufacture. C’est pourquoi, dans la dernière partie de la visite, on assiste à une projection vidéo nous permettant une visite virtuelle de l’usine et présentant le travail de ses ouvriers. Immédiatement, nous prenons conscience d’un savoir-faire traditionnel et ancestral où la force est essentielle, lors du cueillage (prélèvement de verre pâteux dans le creuset au moyen d’une canne ou d’une cuillère) pendant lequel on lève et on donne forme à des masses jusqu’à 40 kilos de cristal en fusion grâce à la technique de soufflage. Selon Madame Brumm, directrice de l’institution, « c’est un hommage à toutes ces femmes et ces hommes qui, sans leur travail et leur dévotion, ne nous auraient pas permis d’admirer les pièces du musée ».

Ceux qui travaillent à la seule manufacture Lalique au monde, riche d’un patrimoine de plus de 6000 moules, connaissent l’importance de chaque geste. Se servant uniquement d’outils fabriqués à la main, ils donnent forme à chaque pièce sortie de l’atelier du verre chaud dont la température de certains fours atteint les 1 450 degrés et où les ouvriers développent le cueillage, le soufflage et le pressé. Certaines pièces nécessitent jusqu’à 40 étapes de travail !
 


La Villa Lalique, vitrine de l’excellence de la maison


Dans l’atelier Lalique, sont également réalisées des pièces exclusives, des commandes spéciales, ainsi que des créations pour des endroits précis. La très luxueuse Villa René Lalique (à 5 minutes du musée) a été entièrement décorée de pièces exclusives créées à la manufacture voisine : des objets décoratifs, des luminaires, des éléments en cristal ornant le mobilier, ainsi que certaines créations telles que des panneaux ornés de cristal, des verres, des plateaux…

La Villa René Lalique a été, à l’origine, la maison du fondateur. Construite en 1920 et désormais emblématique de la marque, elle fête ses 130 ans en 2018. En 2015, après d’importants travaux de rénovation, la Villa est devenue un hôtel cinq étoiles, comptant six suites décorées par les architectes d’intérieur Lady Tina Green et Pietro Mingarelli.
 

 

Texte: © Abraham de Amezaga
Photographies : © Joann Pai

 

INFORMATIONS : 

 
Articles connexes dans notre magazine
Le mana māori | de Kauri Cliffs
Le mana māori
de Kauri Cliffs
Cliquez ici pour lire
Un safari canadien sur l’île de Vancouver
Un safari canadien
sur l’île de Vancouver
Cliquez ici pour lire