Publié le 12/07/2019

Villa Cordevigo,
histoire d'amour à Vérone

Pour une escapade romantique à quelques kilomètres de Vérone, l'éternelle ville des amoureux depuis Roméo et Juliette, la Villa Cordevigo est le refuge idéal. Ce palais épiscopal du XVIIe, lové dans un jardin à l'italienne, incarne la douceur de vivre.

Villa Cordevigo, | histoire d'amour à Vérone

Pour une escapade romantique à quelques kilomètres de Vérone, l'éternelle ville des amoureux depuis Roméo et Juliette, la Villa Cordevigo est le refuge idéal. Ce palais épiscopal du XVIIe, lové dans un jardin à l'italienne, incarne la douceur de vivre.

À notre arrivée à la Villa Cordevigo, après un long trajet en voiture, nous découvrons un lieu tout droit inspiré de la « Dolce Vita ». Il suffit de descendre l’allée bordée de cyprès, enveloppés de l’aura particulière de la saison chaude, pour avoir l’impression d’effleurer du bout des doigts les histoires qui se sont déroulées entre les murs de cette villa. Nous nous asseyons une heure sur la terrasse pour nous imprégner de la sérénité des lieux et déguster lentement un verre de lugana aux notes d’agrumes, produit ici même, à partir des vignes qui nous entourent.

Une fois remis de nos émotions, nous flânons dans les jardins italiens agrémentés de statues, jusqu’aux bâtiments rouges et jaunes, autrefois lieux de résidence de familles nobles. Aujourd’hui encore, la villa n’a rien perdu de son charme, avec son élégant intérieur décoré de riches étoffes, de mobilier d’époque, de cheminées en pierre, d’œuvres d’art et de fresques d’origine.

Notre chambre donne sur un parc aux imposants platanes et marronniers d’Inde d’âge vénérable, témoins muets du passé. Chacune des 33 chambres et suites de ce domaine enchanteur a son propre caractère. Mais toute partagent un impressionnant soin des détails, un confort contemporain, et une vue sur un cadre idyllique.

Partout où porte le regard, une carte postale d’Italie est prête à être gravée dans nos mémoires : oliveraie, piscine extérieure sur fond de collines verdoyantes, ou encore notre coin favori de ce domaine de plus d’une centaine d’hectares, la chapelle patricienne de Saint-Martin. On ne peut qu’imaginer le romantisme, l’intimité, l’émotion de tous les mariages célébrés dans cette chapelle, hier comme aujourd’hui.

Il nous reste encore un peu de temps avant notre dîner. Nous hésitons longuement entre un tour au spa et une dégustation des vins du domaine Vigneti Villabella, appartenant à la Villa Cordevigo, qui produit notamment du bardolino et du custoza. Nous nous laissons séduire par la première option et découvrons une large gamme de massages indiens, d’huiles, de cosmétiques naturels et les délices du sauna finlandais. Nous profiterons de notre dîner à Oseleta pour rattraper notre session de dégustation.

Avec une étoile au guide Michelin, Oseleta, le restaurant de la Villa Cordevigo, apporte une touche finale des plus romantiques à notre journée. Son cadre ravissant évoque d’une façon unique la culture agricole de Cordevigo. Le chef, Giuseppe D’Aquino, mélange les saveurs et techniques acquises dans les cuisines du monde entier avec celles de ses racines napolitaines, ainsi qu’avec les meilleurs produits et plats traditionnels de la région. Tout se marie à la perfection sur de magnifiques assiettes à l’élégance aristocratique.

Pendant les trois heures que dure notre festin, nous admirons et dégustons des portraits de la Méditerranée peints aux couleurs de saison, aux textures jubilatoires, finement décorés à la feuille d’or ou d’argent. Point d’orgue de la soirée, la spécialité de Giuseppe, des « spaghettis aux tomates piennolo, à la burrata et au zeste de citron ». Un hommage à la simplicité, à ses racines. Un plat succulent et passionné, à l’image du rouge intense de l’assiette.

Photo de gauche : les « spaghettis aux tomates piennolo, à la burrata et au zeste de citron », la spécialité du chef de l'Oseleta, Giuseppe D’Aquino
Photo de droite : Pomme verte mariée au gingembre

La cuisine de Giuseppe D’Aquino s’accorde à la perfection avec la carte des vins, dont l’impressionnante sélection compte de plus de 600 crus. Nous commençons par un délicieux Veneto avant de poursuivre notre exploration œnologique par des millésimes rares et prestigieux, ainsi que de captivants nouveaux venus. La cave de l’Oseleta est l’une des plus étoffées de la région.

D’aucuns diront que l’Oseleta est avant tout une destination gastronomique qui invite à passer une nuit aristocratique dans une villa historique magnifiquement restaurée. C’est un point de vue qui se défend, mais qui est sans doute réducteur, car le séjour dans sa globalité laisse une impression d’équilibre parfait. La Villa Cordevigo mérite ses lettres de noblesse et trace peu à peu, avec soin, celles qui ouvriront de nouveaux chapitres de son histoire.

Photos : © Gabriel Gavrilescu

 

INFORMATIONS

 
Articles connexes dans notre magazine
Zornitza Family Estate :| œnotourisme en Bulgarie
Zornitza Family Estate :
œnotourisme en Bulgarie
Cliquez ici pour lire
Landhaus Stricker, |le calme iodé de l’île de Sylt
Landhaus Stricker,
le calme iodé de l’île de Sylt
Cliquez ici pour lire