La beauté sauvage du Mexique

La beauté sauvage et le bien-être sont partout à l'Imanta Punta de Mita. Niché dans la forêt équatoriale, bordé par le Pacifique, c'est l'endroit idéal pour vivre cette enivrante sensation de dépaysement et s'émerveiller des splendeurs de la nature mexicaine.

La beauté sauvage du Mexique

La beauté sauvage et le bien-être sont partout à l'Imanta Punta de Mita. Niché dans la forêt équatoriale, bordé par le Pacifique, c'est l'endroit idéal pour vivre cette enivrante sensation de dépaysement et s'émerveiller des splendeurs de la nature mexicaine.

La route qui mène à Imanta traverse un charmant petit village endormi, qui semble tout droit sorti d’un film de Robert Rodriguez. Une fois arrivés au premier portail du domaine, nous poursuivons notre trajet pendant dix minutes à travers la jungle, jusqu’au deuxième portail. De là, cinq minutes de route sont encore nécessaires pour rejoindre les bâtiments de l’hôtel. Au cœur d’une centaine d’hectares de jungle et de plage, nous voici plongés dans un îlot de nature et de luxe, coupés du monde.
 


Çà et là, de grandes sculptures originales Huichol, collectionnées par les propriétaires des lieux, accrochent le regard. Le livre d’or surplombe un jardin de sable d’inspiration japonaise, sur lequel est tracé, tous les matins, un nouveau motif.

L’établissement ne compte que douze logements, tous incroyablement intimes et privés. Les Huichols, une tribu indigène locale, y sont mis à l’honneur, comme partout ailleurs dans l’hôtel. D’ailleurs, chaque villa, chambre et restaurant porte un nom en huichirica, la langue des Huichols. Le nombre de logements étant réduit, il n’y a jamais foule, ce qui permet d’avoir souvent les services pour soi. L’idéal pour une lune de miel au Mexique ou, simplement, une parenthèse romantique de rêve.

Le personnel sympathique nous accueille avec des cocktails rafraîchissants et des serviettes fraîches. Nos bagages prennent la direction de notre villa, tandis que nous avons droit à un rapide tour des lieux et des services. La salle de sport offre une vue magnifique à partir de chaque machine, tantôt sur la jungle, tantôt sur la plage. Quant au Spa, j’y reviendrai très vite.

Au-dessus du bâtiment principal, un toit-terrasse offre une vue à 360°, capable de rivaliser avec les plus belles du Maroc. On y trouve une piscine rafraîchissante à débordement, ainsi qu’un superbe espace lounge donnant sur la jungle, la plage et l’océan à perte de vue : l’un des plus beaux panoramas qu’il m’ait été donné de contempler. C’est également là que se trouve le bar, animé par l’un des meilleurs spécialistes en boissons, mais aussi l’un des plus passionnés, que nous ayons rencontrés au Mexique.

Après avoir pris nos marques dans le bâtiment principal, nous descendons les marches taillées dans la pierre, puis empruntons un sentier défriché dans une jungle parfaitement entretenue. Notre villa se trouve ici, nichée dans cette oasis d’ombre et de fraîcheur. La lumière danse entre les feuilles des palmiers, bercées par une brise rafraîchissante qui maintient le lieu à une température agréable. Cet effet magique, presque mystique, donne l’impression de se retrouver dans un royaume caché de conte de fées.
 

 


Un membre du personnel nous attend devant notre villa, un plateau de savons artisanaux à la main. Il nous invite à choisir notre senteur favorite pour notre séjour. Amande, rose, cannelle, avocat, fines herbes, et bien sûr, lavande douce : le choix est délicat, mais j’opte pour la lavande, le parfum le plus relaxant à mes yeux.
La villa est l’une des plus incroyables dans lesquelles j’ai séjourné. Le lit est immense, le plafond, très haut, donne à la pièce une légèreté aérienne, et procure un sentiment de paix et de détente. La décoration est traditionnelle, de bon goût et minimaliste, mais pleine de caractère ; le luxe des chambres se fond parfaitement avec la beauté des environs.

Une baignoire géante, sculptée dans la roche, trône au milieu de la salle de bains d’une immensité opulente. C’est, indubitablement, la pièce maîtresse. Elle a été taillée dans un bloc de roche trop lourd pour être déplacé ; la salle d’eau, aux dimensions généreuses, a été aménagée autour d’elle, avec des espaces dressing séparés, une douche, un double lavabo et tout l’équipement nécessaire.
 


À gauche de la chambre à coucher, de grandes baies vitrées coulissantes s’ouvrent sur la terrasse, équipée d’une vaste piscine à débordement privée. À côté de ce sublime bassin chauffé se trouve un immense bain de soleil double. L’océan ne se trouve qu’à 90 secondes de marche.
 


Un petit coin repas privé, avec une table en bois naturel poli, en forme de cœur, est installé sur notre balcon, face à l’océan. Charmés par cet espace, nous ferons deux fois appel au service de chambre pendant notre séjour. Une profusion de saveurs et de plats extraordinaires nous est servie avec aplomb par un personnel aux petits soins. Ce n’est qu’à la fin de notre repas que nous remarquons que nous avons de la visite : deux adorables coatis lorgnant nos assiettes, en quête de reste de nourriture. Ces mammifères sont aussi charmants qu’espiègles : mieux vaut ne pas les nourrir, pour ne pas encourager leur gourmandise. Très futés, ils sont capables d’ouvrir les portes dont le loquet est mal fermé. Je me sens en harmonie avec la nature, entourée de faune et de flore sauvage. Devant notre chambre, le jardin est inondé de fleurs aux parfums enivrants, qui attirent une nuée de papillons, d’oiseaux et d’abeilles. Un ballet en pleine nature se déploie rien que pour nous, sous nos yeux émerveillés.

Le premier soir, nous décidons de dîner au restaurant sur la plage. Les tables sont installées sur le sable dans un cadre saisissant, éclairé à la lueur des bougies. Le ressac joue sa mélodie dans la pénombre, sous le clair de lune. Le dîner est un véritable festin préparé par le chef Miguel Munoz. En entrée, nous savourons du fromage dans un molcajete (à ne pas manquer !), puis un arc-en-ciel de délicieuses tortillas, taquitos et sauces maison. Le sommelier nous propose une découverte des vins mexicains et c’est avec une légère appréhension que nous acceptons sa recommandation. C’est une révélation ; le vin mexicain est réellement délicieux et a beaucoup en commun avec les meilleurs crus des États-Unis. Pour aller plus loin, Imanta produit ses propres vins. Le Chef sélectionne les cépages et travaille sur les assemblages pour aboutir à un vin réellement unique et exclusif, produit en volumes strictement limités. Le domaine d’Imanta est illustré sur chaque étiquette.
 


Ces vins accompagnent notre plat principal, un appétissant plateau de fruits de mer cuits à la perfection, délicieusement juteux en bouche. À quelques mètres de là, dans le noir, le va-et-vient des vagues nous livre sa langoureuse sérénade.
 


Le lendemain, direction le spa. Le cadre est à couper le souffle : nulle part ailleurs, je n’avais vu un tel déploiement de paravents, un tel jeu avec le degré d’inclinaison du sol, pour façonner un spa entièrement en plein air, au cœur de la jungle. Les espaces de soins sont entièrement isolés les uns des autres, tout en donnant l’impression d’être au beau milieu des Tropiques !

J’opte pour un merveilleux soin du visage. Ma peau est hydratée en profondeur, radieuse. Tout, ici, n’est que luxe, avec une savoureuse sélection de fruits, de thés, d’eaux minérales spéciales. Des bassins taillés dans la roche, remplis de fleurs et d’huiles essentielles, invitent à se détendre et à méditer après le soin. Tout autour du spa, des hamacs ont été installés à des endroits stratégiques. Suspendus à des palmiers, ils semblent attendre les visiteurs si détendus par leur soin qu’ils ne peuvent quitter le spa d’un seul coup.

Nous rejoignons notre oasis privée et commandons un brunch dans notre chambre. Un festin mexicain préparé à la perfection, composé de fruits et des meilleurs huevos rancheros et chilaquiles que nous ayons dégustés au Mexique.
 


Nous passons le reste de la journée à nous remettre de notre double programme, les soins extraordinaires au spa et notre brunch copieux. Nous prenons des photos des superbes alentours, lézardons autour de la piscine et dans le jardin. Nous écoutons les sons de la jungle, mêlés au va-et-vient des vagues. En fin d’après-midi, nous quittons notre cocon pour une dégustation de liqueurs d’agave. Nous grimpons les marches taillées dans la roche jaune, jusqu’au toit du bâtiment principal et au bar observatoire, pour admirer le coucher de soleil spectaculaire et commencer la dégustation. Nous sommes escortés dans notre enivrant périple par notre « guide en spiritueux », Gabriel Tiznado, un grand expert fort sympathique. Nous testons de la tequila introuvable dans le commerce, puis du mezcal d’Oaxaca, dont certains distillés dans un « olla de barro », une sorte de marmite en terre cuite. Miguel, le chef, nous rejoint. Il nous apporte un éclairage nouveau sur ces boissons, explique leur place dans la cuisine mexicaine, et comment les associer à d’autres saveurs fortes.
 


Nous testons toutes sortes de tequilas, mezcals, pox, gins d’agave et autres liqueurs artisanales à base d’agave. Nous découvrons leur processus de fermentation et les mesures de conservation nécessaires pour pouvoir continuer à produire les meilleures tequilas de manière traditionnelle. Nous nous initions aux terroirs, aux épices et aux saveurs à rechercher dans un mezcal exceptionnel, ainsi qu’aux autres usages de l’agave. J’ai adoré découvrir toutes sortes d’anecdotes sur les boissons locales. Malgré leur goût très prononcé, certaines variétés me séduisent réellement, notamment celles ayant un parfum d’ananas et un arrière-goût de miel. Nous dégustons de la tequila avec plusieurs accompagnements ; selon les associations, différentes saveurs se répondent, se subliment et s’accentuent. Nous goûtons la Tequila Gran Patron, l’une des meilleures au monde. J’accepte également (après plusieurs verres !) de croquer un ver d’agave cuit dans un agave au cours de la fermentation : on dirait une noix de cajou sèche, au goût prononcé de noix !
 


Nous découvrons également l’art des Huichols, à travers une spectaculaire bouteille colorée, décorée à la main. Nous ne résistons à l’envie de rapporter chez nous l’une de ces pièces uniques, en souvenir de cette expérience exceptionnelle proposée par Imanta. Gabriel et Miguel ont été formidables ; grâce à eux, nous avons un moment magique, drôle et original.

Nous découvrons avec stupeur que la nuit est déjà tombée. Nous avons passé bien plus de temps que prévu à discuter avec Miguel et Gabriel, et nous sommes en regard pour le dîner ! Puisque nous avons passé l’après-midi à discuter de nos saveurs préférées, le Chef nous suggère de le laisser choisir notre menu du soir. Nous acceptons l’offre avec enthousiasme. Un éventail de classiques mexicains revisités et de plats internationaux modernisés nous attend. Tout est excellent, cuisiné à la perfection, mais je suis subjuguée par le mole au mahi-mahi. Les saveurs sont incroyables, uniques ; côté présentation, c’est la perfection incarnée dans l’assiette. En dessert, une incroyable création au chocolat et au chili apporte une ardente touche finale à notre repas !

Pour notre dernière journée au paradis, nous décidons de prendre le petit déjeuner sur la plage, une expérience à ne pas manquer ! L’emplacement est extraordinaire : une plage privée, uniquement accessible à partir du domaine. La côte est spectaculaire, et je n’ai jamais mangé un petit déjeuner aussi délicieux. Laissez-vous tenter par les chiles rellenos et les pancakes ; tous deux sont à tomber ! Je quitte les lieux heureuse d’avoir pu découvrir cet établissement extraordinaire et la merveilleuse équipe qui en font l’un des meilleurs hôtels au monde.
 

Articles connexes dans notre magazine
Échappées belles |en Nouvelle-Zélande : partie 1
Échappées belles
en Nouvelle-Zélande : partie 1
Cliquez ici pour lire
Chantilly: |la pause parisienne
Chantilly:
la pause parisienne
Cliquez ici pour lire