Publié le 27/08/2020

London Calling

Franchissez le porche du 11 Cadogan Gardens et vous aurez aussitôt l’impression de pénétrer dans un lieu familier. Havre de paix unique en son genre, cette demeure victorienne de West London vous fait vivre au rythme d’un quartier où se côtoient esprit de village et charme de l’Ancien Monde.

London Calling

Franchissez le porche du 11 Cadogan Gardens et vous aurez aussitôt l’impression de pénétrer dans un lieu familier. Havre de paix unique en son genre, cette demeure victorienne de West London vous fait vivre au rythme d’un quartier où se côtoient esprit de village et charme de l’Ancien Monde.

Il suffit de pousser la porte de ce majestueux hôtel particulier situé entre Sloane Sqaure et Knightsbridge, pour avoir la sensation d’avoir toujours vécu à Londres. Derrière son impressionnante façade de briques rouges se cache une oasis de calme où se ressourcer après une longue journée d’exploration urbaine. Construite à la fin du XIXe siècle par Lord Chelsea, cette demeure de 56 chambres a su préserver son charme historique, avec ses cheminées de caractère, ses lits à baldaquin et ses portraits anciens dans l’escalier.



En arrivant, le mieux est de s’installer confortablement dans un canapé du boudoir, pour déguster le célèbre afternoon tea de l’hôtel. Un festin pour l’œil autant que pour les papilles, composé d’une profusion de petits sandwichs, de scones encore chauds nappés de crème fraîche épaisse, de pâtisseries maison et de délicieux thés anglais traditionnels.

Tea time : douceurs sucrées et salées sont servies avec de délicieux thés anglais traditionnels.


Au-dehors, les Londres d’hier et d’aujourd’hui se répondent et s’entrecroisent. Le 11 Cadogan Gardens se situe derrière la charmante Pavilion Road, qui plonge ses visiteurs dans l’esprit village tant apprécié du quartier de Chelsea. Ce qui fut à l’époque victorienne une de ces mews — ruelles réservées aux habitations des domestiques et aux carrosses des riches propriétaires londoniens —, puis centre de Londres pendant les Swinging Sixties, est aujourd’hui une rue piétonne d’un peu moins d’un kilomètre. S’y succèdent boulangeries artisanales, fromagers, cafés et boutiques.

C’est là que se trouve le restaurant du 11 Cadogan Gardens, le Hans’ Bar & Grill. Chez Hans, les produits britanniques et de saison sont à l’honneur. La carte du jour, imaginée par le chef Luke Phillips, propose aussi bien de grands classiques réconfortants que des plats parmi les plus recherchés, du burger aux pois chiches à la sole meunière de Douvres. À l’intérieur, le cadre accueillant attire autant les habitants du coin que les gourmets de passage. De fait, la salle à la décoration lumineuse évoque davantage le bistrot d’un quartier plein de vie que le restaurant d’un hôtel.
 

Le restaurant de l’hôtel s’ouvre sur le quartier animé de Chelsea et sa célèbre Pavilion Road. Ici, la décoration déploie tout le charme des retours d’explorations au XIXe siècle.

Démarche locale et respect de l’environnement sont autant de valeurs que la cuisine du Hans’Bar partage avec l’hôtel. Dans les salles de bains, les articles de toilette de la marque écologique Noble Isle exhalent des parfums naturels des îles britanniques. Membre du géant de l’immobilier Cadogan Estate, l’établissement poursuit l’objectif du groupe, à savoir supprimer tout enfouissement des déchets dans des décharges d’ici 2030. De nombreuses mesures ont déjà vu le jour, de la mise en avant du recyclage au remplacement systématique des ampoules par des lampes LED.

Préoccupations écologiques, accueil et décoration discrets et raffinés : le soin apporté au moindre détail évoque le service de l’Ancien Monde, si rare de nos jours. Il n’est guère surprenant que l’établissement ait attiré tant d’épicuriens à l’époque victorienne. Et ce que vous trouverez aujourd’hui au 11 Cadogan Gardens s’en rapproche tant et si bien que le temps semble suspendu

Photos: © Cadogan Gardens et © Annick Weber

 

INFORMATIONS

 
Articles connexes dans notre magazine
Stock Exchange, |la deuxième vie de |la Bourse de Manchester
Stock Exchange,
la deuxième vie de
la Bourse de Manchester
Cliquez ici pour lire
En Armagnac, |aux bons soins des Guérard
En Armagnac,
aux bons soins des Guérard
Cliquez ici pour lire