Publié le 23/07/2019

Londolozi,
havre protecteur de l’Afrique

Au cœur de la savane sud-africaine, Londolozi - littéralement « protecteur de tous les êtres vivants » -, autrefois prisé de Nelson Mandela, est le paradis de l’écotourisme. Un lodge où l'élégance ne se conçoit qu'en harmonie avec la nature...

Londolozi, |havre protecteur de l’Afrique

Au cœur de la savane sud-africaine, Londolozi - littéralement « protecteur de tous les êtres vivants » -, autrefois prisé de Nelson Mandela, est le paradis de l’écotourisme. Un lodge où l'élégance ne se conçoit qu'en harmonie avec la nature...

Dès notre arrivée à Londolozi, nous nous sentons immédiatement comme chez nous. Accueillis par des sourires lumineux, nous nous juchons sur des tabourets de bar pour un verre de bienvenue et rencontrons l’équipe qui s’occupera de nous pendant tout notre séjour. Londolozi a ce je-ne-sais-quoi de particulier qui le rend unique au monde. Nelson Mandela avait sans doute raison de dire « Pendant ma longue marche vers la liberté, j’ai eu le rare privilège de me rendre à Londolozi. Là, j’ai vu des gens de toutes races vivre en harmonie, au milieu des splendeurs de Dame Nature. Londolozi est un modèle à suivre pour le rêve que je chéris, pour l’avenir et la préservation de la nature dans notre pays. » Originaire du zoulou, Londolozi signifie « Protecteur de tous les êtres vivants ». L’harmonie règne dans ce havre préservé.

Londolozi a été fondé en 1926 par les familles Varty et Taylor. Aujourd’hui encore, les Varty continuent de superviser le lodge au quotidien, dans les moindres détails. Dès notre arrivée dans notre suite, nous sommes happés par le souffle de l’aventure. Les suites, conçues par les Varty, représentent la quintessence du safari chic. Un luxueux mobilier moderne se mêle à des imprimés animaliers. Un salon séparé et un bureau donnent sur les vastes étendues de Sabi Sand, où l’on aperçoit la faune sauvage au loin. À côté de l’espace lounge se trouve un lit king size douillet, qui invite à une pause bienfaisante l’après-midi, et une immense salle de bains équipée d’une douche pluie et d’une baignoire. À l’extérieur, une terrasse accueille un bassin rafraîchissant. Nous dégustons un verre de vin sud-africain, tout en nous imprégnant du soleil de l’après-midi.
 


En fin d’après-midi, nous nous dirigeons vers le lounge, un espace ouvert rafraîchi par une brise légère, et qui mène à une terrasse à ciel ouvert pour le dîner. Nous prenons un thé et une collation avant d’entamer notre premier safari. Notre guide et notre pisteur forment un tandem hors pair ; moins d’une heure après notre départ, ils repèrent un léopard et sa proie, perchés dans un arbre. Nous n’en revenons pas d’assister à un tel spectacle. Nous dégainons nos appareils photo et passons la soirée en extase devant cette scène impressionnante, tandis que des hyènes commencent à tourner autour de l’arbre, attendant les restes du repas.
 


Notre premier safari touche à sa fin. Nous retournons au lodge et nous installons sur la terrasse pour dîner sous les étoiles. Nous partageons un fabuleux repas composé de salade fraîche et d’un filet de bœuf cuit à la perfection, accompagné de vins d’Afrique du Sud. Les tables scintillent sous la lueur vacillante des lanternes. Nous écoutons les sons de la savane, envoûtés par la magie de l’instant.

Le lendemain matin, réveil à 5 heures pour notre safari, nous sommes encore un peu endormis. Une tasse de café Amarula nous aide à reprendre nos esprits, face à un lever de soleil spectaculaire. Nous repérons des éléphants en plein repas, des antilopes bondissant dans la savane et des zèbres joueurs. La savane est tellement vivante que nous ne savons plus où donner de la tête. Ensuite, direction le lodge pour le petit déjeuner.
 


Pendant cette parenthèse de calme, nous avons le choix entre développer les photos de notre safari à l’atelier photo de Londolozi, ou nous rendre au spa Healing House, un havre de paix qui propose des soins à base d’huiles essentielles d’Afrique du Sud. Nous réservons un massage et nous laissons aller à une relaxation profonde sous les mains expertes des thérapeutes, qui utilisent un mélange d’huiles choisies par nos soins. Nous quittons le spa revigorés, prêts à déjeuner.

Notre guide nous a réservé une surprise : après un bref trajet dans le domaine, nous arrivons à un fleuve, où nous grimpons dans une cabane secrète dans les arbres. Là, un pique-nique spectaculaire nous attend. Nous picorons du biltong, de la charcuterie, du fromage et des fruits en sirotant du champagne, et en admirant les oiseaux et les hippopotames se baigner.
 


Après un safari qui nous offre la chance d’apercevoir un léopardeau et des bébés hyènes, notre dernière soirée se conclut par un barbecue collectif, avec nos rangers, sous les étoiles. Nous dégustons de la viande et des légumes grillés sur un feu de camp, et passons un excellent moment en compagnie des autres voyageurs.

Le lendemain matin, nous n’avons aucune envie de quitter les lieux. Nous avons désormais l’impression de faire partie de la famille Londolozi, qui nous a offert des rencontres uniques dans une vie avec la faune sauvage. Nous partons, la larme à l’œil, comme si nous laissions une partie de notre cœur à Londolozi. Raison de plus pour y revenir, un jour.
 

« Protecteur de tout être vivant »


Londolozi n’est pas qu’un magnifique safari lodge dans une réserve sauvage d’Afrique du Sud. C’est aussi un exemple à suivre pour vivre en harmonie avec la nature sauvage, de manière plus éthique, durable et consciente. L’aménagement des camps et des suites, la préservation des terres, la protection de la vie sauvage, la gastronomie et les potagers, le programme de réduction des déchets et l’ambition de supprimer le plastique à usage unique, les soins et retraites en harmonie, et les initiatives d’autonomisation locale, tout, dans le lodge, crée une expérience unique qui invite les voyageurs à aller plus loin. Un séjour qui illumine et inspire.

Dave Varty, l’un des fondateurs et propriétaires du lodge, est un homme d’expérience, de savoir et d’intuition sur tous les sujets qui touchent de près ou de loin le merveilleux de la nature sauvage. Depuis l’âge de 16 ans, il est l’un des premiers à avoir défendu la restauration de paysages, désormais connue sous le mouvement de remise à l’état sauvage.

Découvrez la vision pionnière de Londolozi en matière de voyage de luxe responsable dans cette interview de Dave Varty en personne. Londolozi, le modèle d’un monde meilleur. 

 

Articles connexes dans notre magazine
Discret art de vivre sur le Mont Athos
Discret art de vivre
sur le Mont Athos
Cliquez ici pour lire
À la recherche du bonheur| dans la Forêt-Noire
À la recherche du bonheur
dans la Forêt-Noire
Cliquez ici pour lire