Publié le 19/03/2020

Douceur de vivre bucolique
sur l’île de Fyn

L’île de Fyn, au Danemark, est connue pour avoir vu naître l'écrivain Hans Christian Anderson. Aujourd’hui encore, son cadre idyllique et sa douceur de vivre sont dignes d’un conte de fées. C’est là, dans cet écrin bucolique, que l’hôtel de campagne Falsled Kro se dévoile dans toute sa splendeur.

Douceur de vivre bucolique |sur l’île de Fyn

L’île de Fyn, au Danemark, est connue pour avoir vu naître l'écrivain Hans Christian Anderson. Aujourd’hui encore, son cadre idyllique et sa douceur de vivre sont dignes d’un conte de fées. C’est là, dans cet écrin bucolique, que l’hôtel de campagne Falsled Kro se dévoile dans toute sa splendeur.

Avec ses maisons aux toits de chaume, ses villages pittoresques et ses vergers ployant sous le poids des fruits, l’île de Fyn semble à des années-lumière de la trépidante Copenhague. Pourtant, à peine 200 kilomètres séparent la capitale de la côte ouest de l’île, ce qui en fait la destination idéale pour découvrir le Danemark rural d’une époque révolue.

De nombreux chemins mènent à cet endroit, sur lequel le temps ne semble pas avoir eu de prise. Mais aucun n’est aussi spectaculaire que l’arrivée en hydravion au port de Falsled. Tous les étés, Falsled Kro s’associe à la compagnie Nordic Seaplanes pour proposer à ses clients de rallier Fyn au départ de Copenhague.

Lorsque l’avion se prépare à amerrir, après 45 minutes de vol au-dessus de forêts denses et de champs dorés, le pilote nous indique notre base pour la nuit à venir, en contrebas. Falsled Kro est l’incarnation même d’un hôtel de campagne, avec ses toits en chaume et les vastes terrains qui l’entourent.
 


Après un amerrissage tout en douceur, Randi Schmit, la maîtresse de maison, et son équipe nous accueillent au port avec des coupes de champagne et du Morgenbitter, une liqueur maison aux herbes que les Danois boivent traditionnellement le matin de grandes occasions. Une courte promenade nous mène à notre suite. Dans le jardin, l’air est chargé du parfum de la lavande fraîche.

« Fyn est considérée comme le jardin du Danemark » précise Randi Schmit en désignant les rangées de lavande, qui s’étirent à perte de vue, et les rosiers grimpants qui recouvrent le bâtiment historique. Elle n’a pas tort, il règne ici une incomparable douceur de vivre bucolique. 


À l’intérieur du bâtiment, le feu crépite dans l’âtre, de confortables fauteuils invitent à s’installer, pour lire et discuter pendant des heures. Le visiteur est immédiatement plongé dans l’univers douillet du fameux hygge danois. Pour célébrer les plaisirs simples de la vie, la tisane est composée d’herbes directement cueillies dans l’immense jardin, et des vélos sont à disposition pour des tours spontanés dans l’île.
 


Au dîner, des fleurs fraîches embellissent les assiettes dressées avec soin, que le chef Kasper Hasse compose à partir des meilleurs produits locaux et des légumes de son potager. Sur Fyn, inutile d’aller bien loin pour contempler la beauté de la nature.

Photos © Annick Weber

 

INFORMATIONS

 
Articles connexes dans notre magazine
Évasion automnale dans le plus|  chic des boutiques-hôtels | de la campagne anglaise
Évasion automnale dans le plus
chic des boutiques-hôtels
de la campagne anglaise
Cliquez ici pour lire
L’allure intemporelle | du Lake Placid Lodge
L’allure intemporelle
du Lake Placid Lodge
Cliquez ici pour lire