Publié le 20/07/2020

À la recherche du bonheur
dans la Forêt-Noire

Des routes sinueuses sillonnant les forêts denses, des restaurants de renommée mondiale servant une cuisine traditionnelle revisitée et des hôtels inspirant un sentiment d’appartenance… La Forêt-Noire a beaucoup à offrir.

À la recherche du bonheur| dans la Forêt-Noire

Panorama de la Forêt-Noire

Des routes sinueuses sillonnant les forêts denses, des restaurants de renommée mondiale servant une cuisine traditionnelle revisitée et des hôtels inspirant un sentiment d’appartenance… La Forêt-Noire a beaucoup à offrir.

Célèbre à travers le monde pour son délicieux gâteau et ses pendules à coucou cultes, la Forêt-Noire attire les visiteurs au sud de l’Allemagne avec son paysage montagneux et son atmosphère reposante. Sur cette « Route du bonheur », vous ferez escale à l’hôtel Dollenberg et à l’hôtel Bareiss, deux établissements luxueux de longue date qui raviront autant les amoureux de la nature que de la gastronomie.
 

Le chalet de montagne de l’hôtel Dollenberg, l’endroit idéal pour se reposer après de longues balades dans les bois.
Le charme rustique du Renchtalhütte, le chalet de montagne de l’hôtel Dollenberg.


Niché dans une petite vallée à Bad Peterstal, l’hôtel Dollenberg offre de sublimes couchers de soleil. Il est entouré d’un parc de sept hectares, agréable à découvrir lors d’une promenade à pied. Après une belle journée au grand air, le restaurant deux étoiles Le Pavillon vous accueille pour un dîner qui enchantera corps et esprit, concocté par le chef Martin Herrmann.
 

À goûter absolument : une tranche de « Schwarzwälder Kirschtorte » (forêt-noire).


Ses produits proviennent des villages et des rivières environnants, en ligne avec sa façon de penser : « Nous utilisons beaucoup d’ingrédients locaux : des asperges au printemps, des fraises en été, du chevreuil et des girolles en automne et de la mâche en hiver. »

Mais pourquoi la cuisine de la Forêt-Noire est-elle si spéciale ? « À l’époque, les Alsaciens, les Badois et les habitants du nord de la Suisse appartenaient à la confédération des Alémans, une communauté qui aimait manger et boire. L’importance qu’ils accordaient à la qualité de la nourriture reste inchangée aujourd’hui », explique Martin Hermann. Tous les mardis, nous organisons une Kitchen Party : les hôtes peuvent assister à la préparation des plats et déguster le menu au son de la musique live.
 


Après un trajet de 30 minutes en voiture dans la forêt depuis l’hôtel Dollenberg vous arriverez à l’hôtel Bareiss. Avec son restaurant trois étoiles, l’établissement contribue largement à la popularité du village de Baiersbronn de par le nombre d’étoiles détenues par ses restaurants : il s’agit de la commune allemande la plus étoilée au guide Michelin par rapport à son nombre d’habitants.
 

La façade traditionnelle de l’hôtel Bareiss situé au cœur de Baiersbronn, commune allemande la plus étoilée au guide Michelin comparée au nombre d’habitants. © Hotel Bareiss
Le restaurant Dorfstuben de l'hôtel Bareiss propose un large choix de plats régionaux raffinés


« Nous servons une cuisine traditionnelle, réinterprétée avec modernité. Nous mettons l’accent sur les saveurs. Le goût avant tout, et seulement après, nous nous concentrons sur l’esthétique du plat », explique le chef Claus-Peter Lumpp en toute humilité.
 

L’une des nombreuses douceurs proposées par le chef Claus-Peter Lumpp, triplement étoilé.


Ouvert en 1951, l’hôtel Bareiss doit son succès à un régionalisme profondément ancré, de son étang de truites au pub local, où se mêlent visiteurs et habitués. C’est de là que vient le charme unique de la Forêt-Noire.
 

De l'auberge familiale ouverte en 1951 au restaurant gastronomique d'aujourd'hui, la famille Bareiss fait du lieu une destination d'excellence
Articles connexes dans notre magazine
La Slovénie, destination verte | aux mille traditions (partie 2)
La Slovénie, destination verte
aux mille traditions (partie 2)
Cliquez ici pour lire
La Slovénie, destination verte | aux mille traditions (partie 1)
La Slovénie, destination verte
aux mille traditions (partie 1)
Cliquez ici pour lire