Et si nous goûtions
aux saveurs du lac d’Annecy ?

En haut d’une colline surplombant le splendide lac d’Annecy, le Clos des Sens est un charmant établissement dirigé par la famille Petit. Son restaurant, tout juste récompensé de 3 étoiles au guide Michelin, attire autant les habitants du cru que les visiteurs du monde entier.

Et si nous goûtions|aux saveurs du lac d’Annecy ?

En haut d’une colline surplombant le splendide lac d’Annecy, le Clos des Sens est un charmant établissement dirigé par la famille Petit. Son restaurant, tout juste récompensé de 3 étoiles au guide Michelin, attire autant les habitants du cru que les visiteurs du monde entier.

L’entrée du Clos des Sens laisse entrapercevoir le carré d’aromatiques, où sont cultivées 40 variétés différentes de fines herbes. Intriguée par cette profusion, je fais le tour des lieux. On y trouve même du poivre de Sichuan ! Le jardin se poursuit à l’arrière de l’établissement, où j’observe un cuisinier en train de cueillir des aromates en préparation du dîner. Le chef, Laurent Petit, donne la priorité aux ingrédients locaux : fines herbes cultivées sur le domaine, poissons et crustacés pêchés dans les trois lacs alentour (d’Annecy, de Genève et du Bourget) ou encore fromages de montagne. Une sélection qui invite à une exploration sensorielle des merveilles de cette région.
Installée près du feu dans ma chambre confortable, je feuillette le livre de cuisine de Laurent Petit en attendant le dîner de ce soir. La pièce est équipée d’un jacuzzi, mais je décide de profiter du beau temps pour piquer une tête dans la piscine. Après cette séance de natation qui m’a ouvert l’appétit, je me détends dans le jacuzzi de style scandinave.
En pénétrant dans la salle à manger, je suis saisie par la lumière dorée qui baigne la pièce. J’admire la fin du coucher du soleil sur le lac d’Annecy tout en dégustant un apéritif, une infusion d’aiguilles de pin. Les parois de la salle, en panneaux de bois brûlé, sont constituées de mélèze, d’épicéa et de frêne, trois variétés locales. Le bois a été traité par carbonisation, une technique japonaise ancestrale permettant de mieux le préserver.
Le dîner commence par des amuse-bouches qui donnent d’emblée le ton du repas : une cuisine lacustre et végétale de grande sincérité. Duo de perche, fine et travaillée en friture; féra accompagnée de son caviar; et « Les Aromates », 30 variétés de fines herbes cueillies dans le jardin pour apporter encore plus de fraîcheur à l’ensemble. Des écrevisses vivantes, pêchées plus tôt dans la journée, nous sont présentées avant l’arrivée du premier plat, une signature ayant fait la renommée de Laurent Petit, l’écrevisse travaillée en cinq façons : en thé, en crémeux, en bouillon, en tartare et en tuile. Le résultat est si délicat et savoureux qu’en le dégustant, on ressent toute sa créativité, son savoir-faire et sa volonté de faire ressortir le meilleur des ingrédients.
Truite dans un bouillon de poutargue de lotte, arrosée de lentilles Beluga. Le repas se poursuit par de la féra glacée au jus de poulet. Le chef Laurent Petit m’explique que traditionnellement, dans un repas français, le plat principal se conclut par une viande. Il a donc choisi de glacer du poisson au jus de poulet pour obtenir un effet similaire. Un grand merci au talentueux chef, Laurent Petit, et à sa femme Martine pour ce repas mémorable.
Probablement la partie que je préfère dans n’importe quel repas français, et celui-ci fut épique avec son chariot rempli de 30 à 40 fromages de la région. Le bleu de Termignon est tout particulièrement divin. Le repas se conclut sur trois desserts. J’ai ensuite toutes les peines du monde à rouler jusqu’à ma chambre. Après une nuit reposante, je me réveille doucement et me dirige vers l’escalier pour prendre un petit déjeuner composé de produits régionaux : viennoiseries, yaourts, confitures maison, jambon, fromages, fruits de saison. Le séjour se conclut ainsi sur une touche finale parfaite. 

 

 

Articles connexes dans notre magazine
L'envol de Serge Vieira
L'envol de Serge Vieira
Cliquez ici pour lire
Belcanto : l’âme moderne |du Portugal
Belcanto : l’âme moderne du Portugal
Cliquez ici pour lire