Tout l'art du thé

On connaît les œnologues, les experts en whisky, les amateurs de gin et les inconditionnels des smoothies, mais il existe également des spécialistes du thé. Un itinéraire à travers les régions productrices de cette plante vous propose d'en découvrir les secrets et les richesses.

Tout l'art du thé

On connaît les œnologues, les experts en whisky, les amateurs de gin et les inconditionnels des smoothies, mais il existe également des spécialistes du thé. Un itinéraire à travers les régions productrices de cette plante vous propose d'en découvrir les secrets et les richesses.


EN GRANDE-BRETAGNE, UNE TASSE DE THÉ EST LA SOLUTION À TOUS LES PROBLÈMES. En Asie, c'est une boisson reconnue pour ses multiples vertus, saine pour le corps mais aussi pour l'esprit – un acte de méditation en soi. « Le thé se boit lentement, respectueusement, comme s'il représentait l'axe sur lequel tourne la Terre – de petites gorgées, à un rythme régulier, sans précipitation, concentré sur l'instant présent plutôt que tendu vers le futur », conseille le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh. Le thé est le compagnon idéal des jours pluvieux comme des beaux jours, des moments de solitude ou de partage. C'est la boisson des ouvriers autant que celle des intellectuels. Elle transcende les classes sociales, les religions, les cultures et les couleurs. Si on l'apprécie aujourd'hui dans le monde entier, son histoire remonte pourtant loin, très loin, à l'aurore des terres de l'Orient.

“ Le thé se boit lentement, respectueusement, comme s'il représentait l'axe sur lequel tourne la Terre. ”

Dans son ouvrage Le Livre du thé, Kakuzo Okakura écrit : « Avant d'être une boisson, le thé était avant tout un médicament. Ce n'est qu’au VIIIe siècle, en Chine, qu'il fit son entrée au royaume de la poésie, devenant l'un des plaisirs élégants de l'époque. Au XVe siècle, le Japon l’ennoblit, en en faisant une religion d'esthètes, le théisme. »

« Un étranger s'étonnera sans doute que l’on puisse faire à son propos tant de bruit pour rien », poursuit Okakura. « Une tempête dans un verre d'eau ! » – dans une tasse de thé, disent les Anglais –, « Mais si l'on considère, après tout, la petitesse de la coupe de la joie humaine, à quelle vitesse le vase déborde de larmes, comme il est facile, dans notre inextinguible soif d'infini, de le vider jusqu'à la lie, on ne nous blâmera pas de faire tant de cas d'une tasse de thé. »

Peut-être n'aviez-vous jamais réfléchi à deux fois à tout ce que représente votre tasse quotidienne d'Earl Grey ou de Darjeeling. Ni même songé à l'histoire de ce thé, au trajet des feuilles pour arriver jusqu'à vous, ou encore à tous les arômes qu'elles libèrent à chaque gorgée. Pourtant, c'est tout un univers qui s'est créé autour de cette boisson millénaire, toute une histoire qui traverse les siècles et englobe tous les continents.

“ Le thé est un breuvage qui mérite exploration et expérimentation. ”

Le thé serait la boisson la plus répandue et la plus populaire au monde : pu'er, fermenté ou non-fermenté, brut ou vieilli, fumé, torréfié acheminé vers l'Occident par des caravanes, thé de Ceylan, servi nature ou avec du lait, thé des montagnes de Nilgiri ou Masala chai, épicé... il en existe des milliers. Le thé est un breuvage qui mérite exploration et expérimentation. C'est pourquoi Relais & Châteaux a tracé un nouvel itinéraire qui mène les voyageurs à la découverte des thés, à travers le continent asiatique.

LE TRAJET COMMENCE EN CHINE, AUX ORIGINES DE L'HISTOIRE DU THÉ, dans les premières plantations de Xishuangbanna, puis se poursuit sur les traces des caravanes, au gré de la légendaire Route du thé vers le Tibet, avant d'atteindre l'île du Sri Lanka et, enfin, les marchés du sud de l'Inde. Il révèle la diversité et la beauté des différentes cultures à travers sept destinations uniques : le Bolian Resort & Spa à Kunming, le Bolian Resort & Spa à Jingmai et le Bolian Resort & Spa à Tengchong en Chine ; le Ceylon Tea Trails et le Cape Weligama au Sri Lanka ; et enfin, en Inde, dans le Kerala, le Purity, dominant le lac Vembanad et le Malabar House, à Fort Cochin.

Au delà du plaisir de célébrer une boisson unique, cette nouvelle Route du thé est mue par une volonté de préservation. Elle aspire à protéger et à partager la biodiversité et le patrimoine local, les coutumes et les traditions des différentes régions concernées, ainsi qu'à rendre hommage aux familles dont les vies sont intimement liées à l'histoire du thé depuis des générations. En l'occurrence Mme Lau, du Bolian Resort & Spa dans la province du Yunnan en Chine, la famille Fernando au Sri Lanka, et Joerg Drechsel et son épouse, Txuku Iriarte, dans le Kerala.
À l'instar des œnophiles qui dégustent des vins, une grande acuité sensorielle est requise et convoquée pour déceler toutes les subtilités d'entre les nombreux thés d'Asie. Cet itinéraire asiatique souhaite proposer un préambule, une initiation aux secrets des feuilles de thé, ainsi qu'un moyen de découvrir la Chine, le Sri Lanka et l'Inde, pour se reconnecter avec la terre, les hommes, mais aussi avec soi-même.

 

Articles connexes dans notre magazine
Paz Levinson, | la fascination du vin
Paz Levinson,
la fascination du vin
Cliquez ici pour lire
Deux siècles de | scotch dans un verre
Deux siècles de
scotch dans un verre
Cliquez ici pour lire