Villa René Lalique :
à la table de Jean-Georges Klein

À moins d’une heure de Strasbourg, dans le village de Wingen-sur-Moder, la maison du maître verrier légendaire René Lalique a été transformée en hôtel 5 étoiles et restaurant gastronomique en 2015.

Villa René Lalique :|à la table de Jean-Georges Klein

Oeuf à la coque logoté, par Jean-Georges Klein

À moins d’une heure de Strasbourg, dans le village de Wingen-sur-Moder, la maison du maître verrier légendaire René Lalique a été transformée en hôtel 5 étoiles et restaurant gastronomique en 2015.

La légendaire Villa Lalique dans le Bas-Rhin

Cette villa prestigieuse avec ses six suites uniques a été repensée pour rendre hommage au travail de Lalique, au travers de meubles, d’objets décoratifs et de collections d’objets pour la table. Le restaurant, situé à côté de la villa, a été conçu par l’architecte suisse de renommée internationale, Mario Botta. Ce restaurant à la fois beau et moderne est dirigé par une équipe de renom : le chef cuisinier Jean-Georges Klein, qui a été récompensé de trois étoiles au Guide Michelin dans son précédent restaurant, le chef doublement étoilé au Guide Michelin Paul Stradner, le chef pâtissier Nicolas Multon et le sommelier Romain Iltis, nommé « Meilleur Sommelier de France » en 2012.

Lounge chaleureux conçu par l'architecte suisse Mario Botta

Les architectes ont souhaité conserver l’atmosphère de la maison d’origine de René Lalique. Au premier étage, un lounge chaleureux doté d’un bar permet aux hôtes de se détendre. Une impressionnante cave à vin située sous la villa propose plus de 60 000 bouteilles ! J’ai débuté la soirée avec le sommelier Romain dans la cave où il m’a présenté deux vins régionaux d’exception : un Muscadet du Domaine Albert Mann de 2016 et un Gewurztraminer des Domaines Schlumberger de 2010. J’ai ainsi appris qu’il existait entre 7 et 14 variétés de raisins dans la région et que les raisins de Muscadet sont capricieux. Romain parle du vin de façon très accessible. Il fournit des explications simples et faciles à comprendre pour le plus grand nombre. Cela se retrouve également dans la liste des vins classée par Romain en deux profils de dégustation distincts : la dégustation « verticale » composée de vins plus purs et minéraux et la dégustation « horizontale » constituée de vins plus complexes et plus corsés. J’aurais pu passer la soirée à lui poser des questions pour tout connaître sur le vin mais il était temps de retourner dans le restaurant.

L'élégante salle à manger dont les détails rendent hommage au travail de Lalique

La pièce maîtresse de l’élégante salle à manger est un chandelier en cristal créé par Lalique. La vaisselle comprend des ronds de serviettes portant le motif « masque de femme », des moulins à sel et poivre, des verres à vin et verres à eau, le tout en cristal. Les amuse-bouches proposent un « œuf à la coque » où figure le logo de la Villa René Lalique. Tout au long du dîner, le chef Jean-Georges Klein propose des plats qui rendent hommage au travail de Lalique et à sa collaboration avec d’autres artistes.

La pièce maîtresse de la salle du restaurant: un chandelier en cristal créé par Lalique.
Quand l'art rencontre la cuisine

Chaque assiette est une œuvre d’art en elle-même. Une terrine de foie gras sculptée et dorée représentant la sculpture Rockstone d’Arik Levy est accompagnée de truffe, de mûres et de noix. Des légumes mêlés à la fleur de sureau évoquent un tableau de Damien Hirst. 

Romain nous a surpris en associant un pinot noir au homard bleu en Chartreuse accompagné de framboises et d’une mousse noix de coco - gingembre. Cette alliance si inattendue est merveilleuse.

Rouget à la plancha, cuit et cru, ananas et verveine / Selle d'agneau de lait, epinard, agrumes
Opéra revisité façon Lalique / Éveil des papilles

Nous avons terminé notre dîner avec plusieurs desserts du chef pâtissier Nicolas Multon. Un gâteau Opéra revisité avec le motif « masque de femme », un dessert cubiste de coings et de fruits de la passion, une crème de mascarpone à la vanille inspirée de Piet Mondrian.

L’expérience dans son ensemble était incroyable, du rappel aux œuvres de Lalique et de la présentation des plats à l’association parfaite des saveurs et des textures, en passant par le service en salle du Directeur du Restaurant, Patrick Meyer et son équipe. Cette équipe de grands chefs de renom ne nous a vraiment pas déçus ! Comme dans un orchestre, chaque talent s’exprime au niveau individuel mais l’ensemble crée un résultat exceptionnel. 

L'expérience dans son ensemble, comme dans un orchestre

Suite à ce dîner extraordinaire, je me suis entretenu avec le chef cuisinier, Jean-Georges Klein. Il a débuté sa carrière de cuisinier à l’âge de 40 ans, après des années passées à travailler en face de chez lui dans le restaurant familial, L’Arnsbourg. Il m’a confié que ce début de carrière tardif l’avait rendu plus curieux, plus ambitieux et aussi plus humble. Il fut récompensé de trois étoiles au Guide Michelin en 2002 et les a conservées jusqu’à son départ en 2014. Je lui ai demandé ce qui l’avait poussé à quitter son restaurant familial pour débuter une nouvelle aventure à l’âge de 65 ans. Klein m’a expliqué que le propriétaire de la Villa René Lalique, Silvio Denz, était venu le voir pour lui parler de ce projet. Une opportunité qu’il ne voulait pas laisser passer. L’histoire de René Lalique et le fait d’avoir carte blanche dans cette nouvelle cuisine l’ont tout de suite séduit. Klein a gardé certains des plats les plus connus de L’Arnsbourg, comme le cappuccino de pommes de terre et de truffe, mais il crée de nouveaux menus en fonction des saisons et des inspirations autour du travail de Lalique.

Je lui ai finalement demandé ce qu’il espérait que ses convives retiennent de leur expérience gastronomique. Klein m’a répondu qu’il serait très heureux si ses hôtes se souvenaient de seulement un ou deux de ses plats quelques mois plus tard. Un mois après cette expérience, je peux vous assurer que non seulement je me souviens de chaque plat mais que je rêve d’y retourner bientôt.

Articles connexes dans notre magazine
Raconter 150 ans d’Histoire| de la cuisine française au Japon
Raconter 150 ans d’Histoire
de la cuisine française au Japon
Cliquez ici pour lire
Le goût de la montagne | dans l'assiette du Flocons de Sel
Le goût de la montagne
dans l'assiette du Flocons de Sel
Cliquez ici pour lire