Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.

Bénéficiaire d'un cadeau CRÉATION ? Bénéficiaire d'un forfait LYS ?

Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





Notre chaîne TV
Consultez nos vidéos thématiques
 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Jean-Georges.

Restaurant d'un Grand Chef Relais & Châteaux en ville. Etats-Unis,New York

Jean-Georges Vongerichten

Chef
Jean-Georges New York 10023

Très tôt, quand j’étais enfant, j’aidais toujours dans la cuisine. Et j’organisais toujours ! J’organisais des fêtes d’anniversaire pour des amis : dès l’âge de sept ou huit ans, mes amis me demandaient : « Tu peux me faire mon anniversaire ? » Je ne savais pas à l’époque que je ferais cela plus tard. Mais vous voyez, j’adore gâter les gens.

C’est à l’âge de 16 ans, le jour de mon anniversaire, que mes parents m’ont emmené à l’Auberge d’Ill. Nous allions au restaurant seulement une fois par an parce que ma mère cuisinait à la maison. Cette expérience a été le déclic pour moi. Absolument tout : les serveurs, l’argenterie, le repas. Et j’étais heureux : le chef est venu à notre table, mes parents lui ont demandé s’il avait besoin d’un apprenti, et je suis resté trois ans !

C’est difficile pour moi de rester à 100% éloigné de mes restaurants. Pendant 35 ans, j’ai eu des journées de 14 à 16 heures en cuisine. Mais l’année dernière, j’ai eu 50 ans et j’ai décidé de prendre des week-ends de repos. J’ai une maison à la campagne où j’aime pêcher dans mon étang et passer du temps dans le jardin. La nature m’inspire. J’ai grandi ainsi en Alsace.


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Lorsque j’ai quitté la France pour mon premier travail en 1980 à Bangkok, ma vie a changé : les odeurs de citronnelle, de curry, toutes les épices exotiques. Cela a été un choc culturel. En Europe, il y a des similitudes entre les pays. Je n’étais jamais allé en Asie. Pendant le trajet d’une heure et demi en taxi jusqu’à l’hôtel, j’ai demandé au chauffeur de s’arrêter cinq fois : c’était le meilleur menu de dégustation ! Les crevettes à la citronnelle sont toujours gravées dans ma mémoire. Comme le poulet au poivre noir, les currys et les bonbons à la noix de coco à côté des temples.

L'incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
Un club culinaire bien connu m’a contacté en 1988 pour me demander de préparer un hommage à Salvador Dali en cuisine. Tous les plats étaient très sexuels et très amusants, tirés d’un livre de recettes inspiré par les œuvres de Dali. Nous avons préparé six plats. Il y avait une globe oculaire préparé avec du foie gras et des truffes. Les gens étaient morts de rire !

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Faites un plat en cocotte : tous les légumes et la viande cuits ensemble. Ou essayez de faire un simple poulet rôti avec des pommes de terre cuites avec. Laissez les gens se servir eux-mêmes.

Mon blog “Jean-Georges Vongerichten”


New York City Chefs' Street Foods - le 11 Juil 2012
Last week, I got to support both City Meals on Wheels and Action Against Hunger at their annual benefits. Both are great organizations that help feed those in need of food—a cause I care a lot about. One of the benefits of these benefits is both getting a chance to see my colleagues and friends from the industry and creating new dishes that I wouldn’t normally serve at my restaurants.This year, the theme of the Action Agai[...]

My First Open Kitchen at Lafayette - le 1 Juil 2012
Yes, that's really me. With the mustache. (Looks good, right?) The other day, I was reflecting on the new Nougatine design and I found this photo of me and my then sous chef Kerry Simon in my very first open kitchen at Lafayette. Having an open kitchen--par for the course now--was revolutionary at the time.This was 1986, a killer time in New York City dining. Le Bernadin had just opened, Daniel Boulud was at Le Regence, David[...]

Nougatine Renovation Starts Tonight: Design Preview - le 23 Mai 2012
In about one week, this is what Nougatine, my restaurant adjacent to my flagship Jean-Georges, will look like: When I walk into the room now, I still can't believe that it's been fifteen years since we've opened. My staff has done an amazing job keeping the space spotless and I still love the feel of the room, but it's time for a new look. Here's a last glimpse at our original dining room and bar:Tonight at midnight, we'[...]