Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.

Bénéficiaire d'un cadeau CRÉATION ? Bénéficiaire d'un forfait LYS ?

Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





Notre chaîne TV
Consultez nos vidéos thématiques
 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Restaurant Le Cerf.

Restaurant d'un Grand Chef Relais & Châteaux dans un village. Suisse,Cossonay-Ville

Carlo Crisci

Chef
Restaurant Le Cerf Cossonay-Ville CH-1304

« L’art m’a conduit à la gastronomie. Du moins en partie. Bien qu’issu d’une famille de restaurateurs, le graphisme, le design, la couture ont eu très tôt mes préférences. Jusqu’à ce que mon professeur de dessin me conseille par prudence de suivre un apprentissage de cuisinier…
J’étais dans la place. Mon épouse me permit de franchir le pas et le passe : elle m’offrit La Grande Cuisine minceur de Michel Guérard, le livre manifeste de la Nouvelle Cuisine. Ses libertés, sa créativité… Un déclic. Une fulgurance même, tant ma formation fut éclair. Des remplacements dans les établissements de mon père et de mon oncle, quelques stages à Londres et à Bâle, et puis voilà tout.
Autant de signes avant-coureurs d’une cuisine sans œillère, légère, en perpétuel mouvement, en quête permanente d’innovation et de création, qui sied à l’œil et au palais. La gastronomie comme un art. La boucle est bouclée. »


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Une recette de cabri de mon grand-père qu’il cuisait à basse température. Je le regardais des heures couver son plat. Une révélation pour moi que ce mode de cuisson que je commençai à pratiquer dès 1983.


L’incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
J’avais créé une préparation à base de cailles et demandé à l’un de mes hommes de salle de la servir. Il débarrassa la cocotte de son habit de feuilletage et constata avec stupeur qu’elle ne contenait… aucune caille. Un grand souvenir.


Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Réaliser ce que l'on sait faire, avec des produits de saison, et rester soi-même.