Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.

Bénéficiaire d'un cadeau CRÉATION ? Bénéficiaire d'un forfait LYS ?

Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





Notre chaîne TV
Consultez nos vidéos thématiques
 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Hôtel Le Chabichou Restaurants & Spa.

Restaurant de Grands Chefs Relais & Châteaux et hôtel à la montagne. France,Courchevel 1850

Michel Rochedy & Stéphane Buron

Chef
Hôtel Le Chabichou Restaurants & Spa Courchevel 1850 73120

« Ma vocation est née en Ardèche, en observant les faitouts fumants sur les fourneaux de l’auberge familiale. La famille, c’est elle qui m’a porté au sommet. La mienne donc, et puis très vite celle de la haute gastronomie : Pic à Valence, La Tour d’Argent à Paris, Le Vivarois à Paris, Gaston Lenôtre à Plaisir… jusqu’aux Cimes Blanches à Courchevel 1650, là où j’ai rencontré Maryse, mon épouse ; avant que nous achetions ensemble Le Chabichou. En 1963, ce modeste hôtel, idéalement situé au pied des pistes, ne compte que 9 chambres. Cinquante ans plus tard, derrière sa façade blanche typique, notre beau chalet en abrite 25, cossues et chaleureuses, auxquelles s’ajoutent un spa de plus de 1100m2, un bistrot Le Chabotté et une table gastronomique. Dans chaque assiette, avec l’aide de Stéphane Buron, je veille à magnifier les beaux produits de terroir, qu’ils soient simples ou nobles, mais toujours avec le plus grand respect. Une cuisine de cœur, très épurée. »

Stéphane Buron

« À l’image de Michel Rochedy, mon mentor, la famille au sens large m’a guidé. Mes pairs ont nourri ma passion pour la cuisine : André Surmain au Relais à Mougins, Joël Normand dans les cuisines de l’Élysée à Paris et Christian Willer à l’Hôtel Martinez de Cannes. Ma famille de cœur a ensuite pris le relais. Celle du Chabichou m’adopte dès 1987 pour petit à petit me faire gravir les échelons jusqu’au Premier Prix International Taittinger en 2002, au titre de Meilleur Ouvrier de France en 2004, puis à la fonction de chef des cuisines de Michel Rochedy. L’occasion de composer à quatre mains des partitions délicieusement contrastées, entre noblesse et terroir, sucré et salé, croquant et fondant…, avec la montagne pour guide. »


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Une friture d'ablettes dégustée chez Alain Chapel en 1965. À se rouler par terre !

L’incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
Le jour où mon fils de 4 ans a, pour nous aider, mélangé le sel et le sucre préalablement à la confection des tartes Tatin de nos 120 couverts.

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Penser à l'avance la composition du menu à élaborer. Rester simple, suivre son goût et... laisser la cuisine propre.

Stéphane Buron

Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Un repas entre chefs, au restaurant L’Osier, à Tokyo. Un moment inoubliable.

L’incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
L’un de nos apprentis s’est un jour renversé dessus un coulis végétal : en un instant, il est devenu notre géant vert !

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Faire simple. Ils risquent ainsi de faire bon.


Hôtel
Choisissez une date



Centrale de réservations (Etats-Unis)

1 800 735 2478

Appeler d'un autre pays ? Cliquez ici