Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.
Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Restaurant Alexandre.

Restaurant d'un Grand Chef Relais & Châteaux à la campagne. France,Garons

Michel Kayser

Chef
Restaurant Alexandre Garons 30128

Je suis né à Bitche en Moselle. Mes parents commerçants m’ont inculqué la valeur du travail et ma grand-mère les joies de la cuisine, associées à des moments de fête.

Agé de 13 et demi, j’entre comme apprenti à Forbach. La découverte de cet environnement rigoureux m’a plu, j’y ai appris les bases de la cuisine classique. Sur sa table de chevet, ma Bible… de couleur rouge.. le Michelin. J’ai voulu parfaire mes connaissances dans un restaurant étoilé, au « Le Bourgogne » à Evian.

En mai 1974 à Palavas-les-Flots au sein de la brigade de Paul Alexandre, je continue ma quête d’apprentissage. Je suis enthousiasmé par le Sud, son soleil, ses filles en maillot sur la plage, et j’apprécie le mode de vie même si aux yeux de l’équipe je reste « le gars qui vient de l’Est ! ».

En 1976, âgé de 21 ans, il retourne travailler chez Paul ALEXANDRE en tant que chef Pâtissier. Puis en fin d’année, je rejoins BOUVAREL, à St Hilaire du Rosier, au poste de pâtisser et garde manger. Je rencontre une jeune fille du Vercors, Monique.

Je rachète le restaurant de Pierre Alexandre, le jumeau de Paul, face à l’aéroport de Nîmes. Là, mes produits du terroir sont sublimés, intégrés dans des recettes sans jamais être dénaturés. Ma manière est moderne, technique, savante, sudiste, enracinée, sans fioriture inutile.


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Ma rencontre avec Christian Etienne lors d'un salon. Nous voulions déjeuner au Plaza mais le restaurant était complet. Nous croisons Alain Ducasse et lui expliquons notre situation. Il prend son téléphone, appelle le restaurant, bloque sa table personnelle. Nous voilà au Plaza à déguster une précision et d'une technicité hors du commun.

L'incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
La création de l'île flottante aux truffes !. C’est le début du service, les commandes tardent à venir, je prépare ma mousseline, place dans mon batteur mon blanc de volaille et verse progressivement la crème. Ma femme annonce les premiers bons de commande et le service s’annonce compliqué. Je laisse tourner mon mélange, rajoute de la crème froide et place des glaçons sous le batteur. Je fais des quenelles que je place dans du papier film et les cuit vapeur. Le résultat est bluffant, les quenelles sont onctueuses et fermes à la fois. Je les fais flotter sur un velouté de cèpes.

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Cuisiner avec sa sensibilité et son cœur et respecter le produit.