Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.

Bénéficiaire d'un cadeau CRÉATION ? Bénéficiaire d'un forfait LYS ?

Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





Notre chaîne TV
Consultez nos vidéos thématiques
 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Château d’Adoménil.

Restaurant d'un Grand Chef Relais & Châteaux et hôtel dans un parc. France,Lunéville

Cyril Leclerc

Chef
Château d’Adoménil Lunéville 54300

Je ne suis pas issu d’une famille de cuisiniers, mais j’ai toujours été attiré par ce si beau métier.

J’ai débuté par un apprentissage en pâtisserie à Lunéville. Mon maître d’apprentissage m’a transmis l’amour de mon premier métier la rigueur, le respect des beaux produits. A l’issue de cet apprentissage, j’ai choisis de rester à ses côtés jusqu’à sa retraite.

En 1994, je rejoins la Maison Lalonde à Nancy en tant que confiseur chocolatier.

En 1996, j’intègre la brigade du Château d’Adoménil en tant que pâtissier et rejoins mes beaux parents pour accepter l’emploi qu’ils me proposaient depuis mon mariage avec leur fille Sophie en 1994.

Je découvre alors le monde de la cuisine aux côtés de mon beau-père et de ma belle sœur Cathy. J’ai également été marqué par l’influence du grand-père de Sophie, cuisinier formé au moule Escoffier qui m’offre énormément d’ouvrages et m’explique les bases.

La cuisine m’attire de plus en plus. Après mon travail, je fais des essais, tentant d’adapter quelques techniques du sucré au salé et puis mon beau-père découvre mon intérêt et me conseille.

Je change de voie en 1998 faisant une entrée comme commis en cuisine. Passionné, J’y découvre chaque poste avec humilité et gravis discrètement les échelons. Je deviens second en 2001 puis chef en 2003, sous l’œil attentif de mon beau père.

Grâce à la confiance et à la générosité de mes beaux-parents, la transition s’est faite en douceur et nous avons officiellement repris le flambeau depuis 2 ans avec pour but de poursuivre la belle aventure d’Adoménil.

Ma cuisine? Respect du produit, légèreté et notes voyageuses


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
En Mai 1998, un sublime dîner à l’Arnsbourg à Baerenthal. Nous avons été envoûtés par la magie Klein. J’ai compris que j’avais un univers gastronomique à découvrir.

L'incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
Comme chaque dimanche, nous attendions deux clients fidèles. Connaissant leurs attentes, nous avions préparé un traditionnel poulet de Bresse sorti du four afin qu’il repose. C’était sans compter sur le flair de leur chien prénommé « gourmet « (ça ne s’invente pas !) qui a profité de la pause déjeuner pour infiltrer les cuisines et chaparder le poulet. Plus partageur que ses maîtres, il est allé leur en apporter la carcasse alors qu’ils se baladaient dans le parc pour se mettre en appétit sous les yeux circonspects de l’équipe alors revenue à son poste !

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Réaliser une cuisine simple avec de beaux produits pour partager un moment de convivialité.


Hôtel
Choisissez une date



Centrale de réservations (Etats-Unis)

1 800 735 2478

Appeler d'un autre pays ? Cliquez ici