Fermer fermer
Relais & Châteaux, c’est un monde en soi, un monde à nul autre pareil. Un monde accueillant, chaleureux, gourmet, où l’exigence de haute qualité partagée par nos hôtes se conjugue à leur passion pour leur établissement et pour le terroir qui l’accueille.
Fermer fermer
L’art d’offrir Relais & Châteaux grâce à nos coffrets et chèques cadeaux CRÉATION. Pour un week-end enchanteur dans un décor d’exception, un séjour coupé du monde, ou un dîner gastronomique à la table de l’un de nos Grands Chefs, plus de 300 maisons Relais & Châteaux accueillent ceux que vous avez choisi de combler, pour une expérience inoubliable.

Bénéficiaire d'un cadeau CRÉATION ? Bénéficiaire d'un forfait LYS ?

Fermer fermer
Découvrez un véritable tour du monde de la collection des Relais & Châteaux. Quelle que soit l’occasion, quelle que soit la durée de votre séjour, chaque établissement vous proposera le meilleur de sa culture et de son terroir.





Notre chaîne TV
Consultez nos vidéos thématiques
 
 
Fermer fermer
Vivre une expérience Relais & Châteaux, c’est vivre de nouvelles sensations. Chacun de nos établissements offre d’explorer une palette sensitive incomparable, où la beauté d’un lieu, la chaleur d’un accueil et la qualité d’une table se conjuguent à la perfection. Parfums et saveurs, paysages et couleurs font de chaque séjours une moment rare et intense
Fermer fermer
Découvrez l’excellence de la gastronomie proposée dans nos établissements : Classique ou contemporaine, elle est toujours inventive et surprenante. Une créativité célébrée dans le monde entier, puisque nos Grands Chefs figurent parmi l’élite de la gastronomie mondiale.

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami

Le Manoir aux Quat’ Saisons.

Restaurant d'un Grand Chef Relais & Châteaux et hôtel à la campagne. Royaume-Uni,Oxford

Raymond Blanc et Gary Jones

Chef
Le Manoir aux Quat’ Saisons Oxford OX44 7PD

Mon enfance a probablement été un cliché de la vie rurale française. Elle a établi le fondement et la structure de mon approche, tant de la cuisine que des gens. À l’âge de sept ans, mon père m’a emmené dans le jardin, m’a demandé de prendre une poignée de terre, de la regarder, de la sentir, de la goûter ! Et bien sûr j’étais beaucoup plus impliqué dans le dur labeur dans le jardin pendant que mes amis jouaient au football. Ensuite, il fallait cueillir les légumes, couper les fanes, les découper, ma mère les cuisinait et les mettait souvent en bocaux pour l’hiver. À partir de l’âge de sept ans, j’ai aussi été un chasseur-cueilleur dans les bois de Franche-Comté où il y a des prés où poussent une quantité de merveilleux produits : champignons, chanterelles, asperges sauvages, fruits sauvages et fleurs. Tout ce que nous cueillions était remis à ma mère pour réaliser un simple acte de cuisine imaginative et le reste était vendu au bord de la route. Cela m’a donné une bonne connaissance des cycles des saisons, et a également fait de moi un jeune homme riche à l’âge de 10 ans !

Quand nous avions du poulet ou du lapin à la maison, je faisais tout mon possible pour le préparer pour la marmite. La cuisine était donc tout à fait au cœur de notre maison. Mais la nourriture était aussi un cadeau, un acte d’amour qui devait être partagé avec les gens que vous aimiez, votre famille. Toutes ces valeurs ont imprégné ma propre approche de la cuisine et de la préparation des aliments.

Quand j’étais un jeune garçon à Besançon, j’ai vu le plaisir que les gens avaient de manger au restaurant et je me suis dit : « Je veux moi aussi donner ce plaisir aux gens ». Il s’agit d’avoir la capacité de s’engager dans ce que vous faites. Je ne peux pas dire que je suis plus génial que n’importe qui, mais je peux dire que j’ai travaillé un peu plus dur que la majorité des gens. Vous ne pouvez pas être le meilleur partout. Je savais suffisamment de choses pour m’entourer de personnes excellentes, une formidable équipe.


Quelle a été votre plus grande émotion gastronomique ?
Lorsque l’on m’a demandé de cuisiner pour de très jeunes enfants dans notre hôpital communal de Marsen, Oxford. Ces enfants âgés de 7 à 10 ans souffraient de cancers et de leucémies ; ils étaient extrêmement réceptifs à ma cuisine qu’ils ont appréciée.


L'incident de cuisine le plus amusant que vous ayez connu ?
Ma cliente préférée, et de très loin, c’était la Reine mère. J’ai une anecdote, totalement vraie. J’ai cuisiné tellement souvent pour elle qu’un jour, elle s’est tournée vers moi et elle m’a dit : « Monsieur Blanc, vous avez tellement fait pour moi, alors que j’ai fait très peu pour vous. Que pourrais-je faire pour vous ? ». Et ensuite, elle a répondu elle-même à sa question et elle m’a dit : « Je sais ce que je vais faire pour vous. Je vais venir au Manoir ». Et c’est ce qu’elle a fait. Par une belle journée d’août, trois Bentley sont arrivées avec les drapeaux royaux etc. La Reine mère est sortie, avec nombre de ses beaux amis, ils étaient à peu près 50, tous habillés dans des couleurs vives. Elle a mangé dans la salle principale avec tous les clients. C’était un spectacle magnifique. Après le repas, elle s’est tournée vers moi et m’a demandé. « Quelle est votre plus grande réussite, M. Blanc ? ». Je me suis dit : « Oh mon Dieu, que dois-je répondre ? ». J’ai dit, en essayant de faire de l’esprit, que ma plus belle réussite avait été de parvenir à faire chanter la Marseillaise à 200 Anglais et Anglaises avec la main sur le cœur. À ce moment-là, les clients dans le restaurant ont blêmi : ils n’en revenaient pas que je lui ai dit cela. Mais elle s’est tournée vers moi, avec un très grand sourire, et elle a fait passer sa canne dans sa main gauche, elle s’est levée et elle a dit. « Moi aussi, M. Blanc, je vais chanter la Marseillaise. » C’était incroyable. Elle avait à peu près 92 ans à l’époque, et elle a quand même insisté pour voir tout le personnel de mon restaurant, et elle a serré la main à tout le monde. C’est cela la classe.

Votre meilleur conseil pour les cuisiniers du dimanche ?
Ne cuisinez jamais un nouveau plat pour vos invités. Essayez-le toujours d’abord sur votre famille et vos amis proches qui vous endurent depuis longtemps. La bonne nourriture commence par des ingrédients sains. Utilisez uniquement des aliments frais de saison, bio si possible, pour garantir un repas sain et une bonne qualité nutritionnelle. Essayez toujours de préparer votre entrée et votre dessert à l’avance de façon à pouvoir élaborer le plat principal pendant que vos invités sont là.


Hôtel
Choisissez une date



Centrale de réservations (Etats-Unis)

1 800 735 2478

Appeler d'un autre pays ? Cliquez ici